Formica : ce matériau stratifié signe un come-back réussi !

Dans les années 1950-1960, le Formica s'empare à l'époque de nos intérieurs, apprécié tant pour sa modernité que pour sa longévité et sa facilité d'entretien. Plus de 100 ans après sa création, le voilà toujours dans les petits papiers déco. Décryptage.

Formica : ce matériau stratifié signe un come-back réussi !
© Les Gambettes

"Le Formica, c'est formidable !" En 1958, une publicité vantant les mérites de cette matière révolutionnaire convainquait les foyers d'investir dans ce nouveau mobilier aux mille et une couleurs. Chouchou des designers de l'époque, il voit pourtant le jour en 1913 comme simple isolant électrique dans les mains d'Herbert A. Faber et Daniel J O'Conor, deux ingénieurs américains.

L'histoire du Formica

En 1927, ils ont l'idée de placer un plateau en résine mélamine à la surface et, ainsi, de transformer ce produit technique en déco. Il fait alors rapidement irruption dans tous les foyers américains de la cuisine à la chambre. Importé en France au début des années 1950 (ouverture de l'usine Quillan dans l'Aude en 1951), il est vite repéré pour sa facilité de manipulation et remporte immédiatement un grand succès auprès de la classe populaire. Après la guerre, les femmes, nouvellement sur le marché de l'emploi, veulent un matériau rapide à nettoyer dans la cuisine. Élégant pour l'époque, léger et résistant, facile à entretenir, pratique et pas trop cher, il était alors idéal. La France d'après-guerre est Formica de la chaise au buffet et ce pendant trois décennies. 

Puis, c'est la chute. Devenu un nom commun comme "Frigidaire", le Formica subit la hausse des coûts des matières plastiques après le choc pétrolier de 1973 et suite au retour du naturel et donc du bois. Le plastique stratifié, symbole des 30 Glorieuses, devient ringard. Malgré une tentative des designers d'imiter le bois, les usines ferment. Quillan, en France, met la clé sous la porte définitivement en 2004. Rachetée en 2007 par une société néo-zélandaise, Fletcher Building, qui fait l'acquisition du groupe Formica, elle est spécialisée dans les revêtements laminés. Aujourd'hui, le Formica est utilisé dans les aménagements de magasins, pour les collectivités, les hôpitaux, les cantines, ou les cloisons. Côté environnement, Formica Group a obtenu la certification Greenguard en 2011 et leurs laminés sont certifiés FSC depuis 2013. Il existe une vingtaine d'usine dans le monde dont cinq en Europe.

De quoi est composé le Formica ?

Exit l'idée reçue numéro un : le Formica n'est pas fait à partir de plastique, mais est constitué de plusieurs dizaines de feuilles de papier kraft imbibées de résine pressées à chaud. C'est le papier décor, apposé en dernier, qui lui donne sa couleur et sa surface, ainsi que ses propriétés de résistance à l'usure, aux chocs, à la chaleur et aux tâches. Ce n'est pas sans raison qu'il devient si vite le matériau idéal pour la fabrication de mobilier et décoration ! Ses couleurs modernes et acidulées, sa facilité d'entretien ainsi que son prix défiant toute concurrence le hissent au sommet dans les années 1960.

De quelle époque date le Formica ?

Vraie vedette dans les sixties, c'est un retour en grâce qui s'est opéré pour le Formica ces dernières années. Un brin kitch, mais très joyeux, il se plaît dans des intérieurs branchés aux influences surannées. Mais attention, tous les meubles et objets déco anciens ne sont pas prisés ! Les plus plébiscités ? Les tables, les chaises, les buffets bas, les horloges ou encore les tabourets. Pas question d'équiper sa cuisine en total look comme autrefois ! L'engouement pour le Formica est tel, qu'il ne fait pas simplement le bonheur des brocanteurs. Il inspire même de nouvelles marques qui se le réapproprient pour créer des pièces uniques, aux codes vintage assumés, mais aux designs totalement dans l'air du temps. C'est le cas notamment de la marque Les Gambettes dont les décors aux teintes pastel et minérales réinventent le genre avec brio !

Comment nettoyer le Formica ?

Même si les surfaces en Formica ne se raient pas et ne s'écaillent pas facilement, elles peuvent retenir les tâches ou jaunir avec les années. Pour les entretenir au quotidien, rien de tel qu'un nettoyant à vitres pour retirer les marques d'un repas par exemple. Si vous avez chiné un meuble vintage et que ce dernier est terni ou tâché, laissez de côté les produits abrasifs comme le vinaigre qui feraient perdre sa couleur et son côté protecteur au Formica. Tournez-vous plutôt vers une recette maison facile à réaliser : mélangez dans un flacon deux cuillères à soupe d'alcool ménager et deux cuillères à soupe d'eau. Versez votre mélange sur un chiffon doux, puis nettoyez doucement votre meuble. Voilà ce dernier lavé en profondeur et libéré de toutes ses tâches en un clin d'œil !

Autres revêtements