Jonc de mer : avantages, inconvénients, utilisation et entretien

Bon marché, facile à vivre, naturel, le jonc de mer est la référence en matière de revêtement de sol en fibres végétales. Apprécié tant pour sa résistance que pour son aspect artisanal, il gagne du terrain dans nos intérieurs. Qu'est-ce que c'est ? Comment le choisir, l'utiliser, le poser ou encore le nettoyer ? On fait le point.

Jonc de mer : avantages, inconvénients, utilisation et entretien
© Leroy Merlin

Fabriqué à partir des fibres d'une plante aquatique, que l'on trouve dans les estuaires d'eau douce ou d'eau de mer en Chine, le jonc de mer est un matériau idéal comme revêtement de sol. Ses tissages variés (torsadé, natté ou encore chevron) ont fait de lui un véritable must have dans les intérieurs en recherche d'authenticité et de naturel.

Les avantages du jonc de mer

Solide, résistant, le revêtement en jonc de mer ne craint pas les passages à répétition. Voilà sans doute sa qualité la plus appréciée lorsqu'on l'adopte chez soi. Il possède également de bons atouts concernant l'isolation thermique, car sa capacité à absorber l'humidité en excès permet de réguler l'hygrométrie d'une pièce. Produit naturel par excellence, il a également l'avantage d'être sain, écologique et donc de ne pas être nocif pour la santé. Facile à entretenir, il se tâche peu et se nettoie surtout très facilement. Autre avantage et non des moindres : son coût très attractif. Comptez en moyenne une quinzaine d'euros le mètre carré.

Les inconvénients du jonc de mer

S'il est très pratique au quotidien, le jonc de mer demande tout de même un soin particulier. On évite d'abord de l'installer dans les pièces trop ensoleillées au risque de le voir ternir rapidement. Les escaliers sont aussi peu recommandés si vous avez des enfants, car ce revêtement peut être glissant. Le jonc de mer n'apprécie pas non plus les pièces non ventilées. Aérer régulièrement vous permettra d'éviter les moisissures et donc de le voir noircir dans le temps. Enfin, ne négligez pas les tâches ! Si ces dernières ne sont pas nettoyées rapidement, vous risquez de voir apparaître des auréoles disgracieuses dont vous ne pourrez plus vous débarrasser.

Comment poser du jonc de mer et dans quelles pièces ?

Longtemps relégués aux escaliers, paliers ou encore bureaux, les sols en jonc de mer s'installent aujourd'hui dans toutes les pièces de la maison, allant de la chambre au salon. Ils sont également très appréciés dans la salle de bains puisqu'ils ne craignent pas l'humidité, bien au contraire ! Mais quelle est la meilleure manière de les installer pour qu'ils résistent au temps ? La pose collée est largement plébiscitée pour pallier aux variations du taux d'humidité de la pièce. Avant la pose, commencez par nettoyer parfaitement le sol afin d'enlever toutes les aspérités. Celui-ci doit également être parfaitement sec. Déroulez ensuite le rouleau de jonc de mer au sol en laissant quelques centimètres dépasser sur les plinthes. Pliez ensuite le jonc de mer en deux et encollez le sol à l'aide d'une spatule crantée. Rabattez le revêtement, marouflez, puis renouvelez l'opération sur la seconde moitié. Il ne vous reste qu'à effectuer les dernières découpes au ras des plinthes pour la finition.

Comment entretenir le jonc de mer ?

Pour nettoyer facilement votre sol en jonc de mer, il suffit de passer régulièrement l'aspirateur sans risquer de l'abîmer. Il est également indispensable de l'humidifier au moins une fois par mois (il est même recommandé de passer une serpillère humide dessus une fois par semaine) afin de l'aider à conserver sa souplesse et sa brillance. S'il se retrouve malencontreusement taché, il important de la traiter très rapidement. Il suffit pour cela de poser un papier absorbant ou un chiffon dessus. Si la tache persiste, vous pouvez alors utiliser de l'eau et du savon et frotter le plus doucement possible afin de ne pas abîmer la fibre. Il ne vous alors reste qu'à sécher l'auréole en réalisant des mouvements circulaires avec un sèche-cheveux.