Porte à galandage : qu'est-ce que c'est et comment la choisir ?

Depuis quelques années, les portes coulissantes investissent de plus en plus nos intérieurs. Et parmi elles, les portes à galandage connaissent un véritable succès grâce à leur système d'encastrement qui les font complètement disparaître une fois ouvertes. Une solution esthétique, pratique et gain de place inégalable.

Porte à galandage : qu'est-ce que c'est et comment la choisir ?
© Cécile Debise/Journal des Femmes

Mieux que la porte coulissante, la porte à galandage a de quoi séduire. Totalement invisible quand elle est ouverte, elle rentre dans la cloison et libère ainsi de l'espace au sol et contre le mur. Ce système astucieux permet de gagner des m² aménageables dans votre habitation. Un véritable atout pour les petites surfaces.

Comment fonctionne une porte à galandage ?

Le principe de la porte à galandage est de dissimuler une porte coulissante dans une cloison. Pour se faire, il est nécessaire de fixer un châssis métallique entre deux plaques de placo, afin que la porte puisse venir s'y glisser lorsqu'on l'ouvre.

Les avantages d'une porte à galandage

Bien qu'elle nécessite un peu plus de travaux lors de sa pose que la porte coulissante, la porte à galandage offre de nombreux avantages. Discrète et silencieuse, elle est avant tout un gain de place incomparable. Dans les maisons neuves, elle est d'ailleurs de plus en plus intégrée par les constructeurs afin de proposer aux futurs habitants une solution idéale pour économiser des m². Contrairement à une porte coulissante qui investit un mur une fois ouverte, et à une porte battante qui monopolise 1 m² au sol à chaque ouverture, la porte à galandage s'escamote à l'intérieur d'une cloison. En multipliant ce système dans toute la maison, il est ainsi possible de récupérer autant de m² que de portes à galandage installées.

La pose d'une porte à galandage

Qu'elle soit en verre façon atelier, en bois massif ou en MDF, qu'elle mesure 63 cm, 93 cm de large ou qu'elle soit sur mesure, en version simple ou double, il est possible d'installer n'importe quel type de porte sur un système à galandage. Il faut simplement fixer un châssis métallique adapté à ses dimensions. Composé d'un rail coulissant qui va accueillir la porte, ce châssis est paré d'une plaque de plâtre pour être dissimulé dans la cloison.

À noter que les mesures à prendre pour la longueur du châssis doivent intégrer la largeur de la porte ainsi que sa place une fois encastrée. Pour une porte de 63 cm de large, il faudra donc compter 126 cm, soit le double en longueur de châssis.

Si vous vous sentez l'âme bricoleuse, voici le matériel standard dont vous aurez besoin pour monter votre porte à galandage – disponible dans les magasins de bricolage :

  • un kit de porte à galandage (châssis)
  • une porte à chant droit de 40 mm d'épaisseur, avec un rainurage sur son chant inférieur
  • un kit d'habillage
  • des rails et des montants pour placo de la même épaisseur que le châssis

En cas de porte sur mesure, mieux vaut faire appel à un professionnel pour l'installation.

Combien coûte une porte à galandage ?

Si elle présente de nombreux atouts, la porte à galandage reste néanmoins plus coûteuse que la version coulissante. Tout dépend bien évidemment du type de porte choisie. Avec un prix allant de 35 euros à 600 euros pour une porte de 73 cm de large, selon le matériau et le modèle, ainsi qu'un système à galandage oscillant entre 179 euros et jusqu'à 540 euros (habillage du châssis inclus), il faut compter au moins 250 euros pour un kit complet acheté en magasin de bricolage.

Les marques comme Scrigno ou Sogal proposent, quant à elles, des portes et des châssis sur mesure afin d'équiper n'importe quel type d'ouverture.