Radiateur à inertie : fluide, sèche... définition et prix

Dernière génération des radiateurs électriques, les radiateurs à inertie offrent, contrairement à leur aînés, des performances non négligeables : confort thermique, économies d'énergie... Et si on passait à l'inertie ?

Radiateur à inertie : fluide, sèche... définition et prix
© Sauter

Qu'est-ce qu'un radiateur à inertie ?

Comme leur nom l'indique, les radiateurs électriques à inertie ou "chaleur douce", fonctionnent grâce au principe de l'inertie. Les radiateurs à inertie véhiculent la chaleur soit par un liquide contenu dans leur structure (eau glycolée, huile), on parle alors de radiateurs à énergie fluide. Soit directement par le matériau qui les constitue (fonte, pierre de lave, céramique...), on parle dans ce cas de radiateurs à inertie sèche.
Les radiateurs à inertie accumulent la chaleur puis la restituent dans la maison de façon lente et homogène. Résultat : la température de la pièce est stable pendant un long moment, pour un confort thermique accru. Ils offrent en outre un réglage très précis de la température : l'espace est chauffé de manière optimale, sans déperditions d'énergie inutiles (jusqu'à 25 % d'économies d'énergie par rapport à un convecteur électrique classique). Enfin, les radiateurs à inertie fonctionnent par rayonnement, sans assécher l'air ambiant ni soulever de poussières.

Le radiateur à inertie sèche

Le radiateur à inertie sèche se caractérise par un cœur de chauffe en matériau réfractaire, c'est-à-dire résistant à la chaleur. Il peut s'agir de métal (fonte ou aluminium) ou d'un composant minéral (céramique, granit, pierre volcanique…). Les avantages du radiateur électrique à inertie sèche ? Il dispose d'une plus grande capacité à absorber la chaleur, ce qui lui permet de la restituer pendant plus longtemps, même une fois éteint : l'utilisateur rallume donc son appareil moins souvent, réalisant des économies appréciables. Confortable et économique, le radiateur à inertie sèche est donc conseillé pour les pièces à vivre. Autre bon point : il ne risque pas de fuir, contrairement aux modèles à inertie fluide. Toutefois, il pèse plus lourd et ses dimensions sont plus imposantes.

Le radiateur à inertie fluide

Le radiateur à inertie fluide est fabriqué en acier ou en aluminium. Il est composé de tubes plats ou cylindriques, remplis de fluide caloporteur (qui transporte la chaleur). Dès que le radiateur est mis sous tension, la résistance électrique immergée dans le fluide chauffe puis diffuse la chaleur dans la structure qui se propage ensuite dans la pièce : le radiateur à inertie fluide est donc plus réactif qu'un modèle à inertie sèche : sa montée en température est plus rapide.
Plus compact et plus léger que son homologue à inertie sèche, le radiateur à inertie fluide est particulièrement adapté aux petites surfaces. Décliné dans un large choix de formes, couleurs, et fonctionnalités (sèche-serviettes, miroir…), il se montre cependant moins résistant. C'est pourquoi il est plutôt recommandé en chauffage d'appoint dans les chambres et les pièces d'eau. 

Le prix d'un radiateur à inertie

Les prix des radiateurs électriques à inertie sont déterminés par leur puissance et la technologie qu'ils utilisent. Comptez entre 150 et 500 euros pour un radiateur à inertie sèche. Un radiateur à inertie fluide vous coûtera entre 300 à 1 200 euros, un prix plus élevé qui s'explique par le coût du glycol ou de l'huile utilisés comme fluide caloporteur.

Chauffage et climatisation