Poêle à granulés : tout ce qu'il faut savoir avant de l'adopter

Esthétique, écologique, économique, le poêle séduit de plus en plus de foyers français. Les poêles à granulés (aussi appelés poêles à pellets) présentent de nombreux avantages au quotidien. Très bon rendement énergétique, alimentation automatique…On fait le point !

Poêle à granulés : tout ce qu'il faut savoir avant de l'adopter
© tiero - 123RF

Un mode de chauffage à part entière

Alimenté en granulés obtenus à partir de sciure de bois, le poêle à pellets offre un taux de combustion et des performances énergétiques supérieurs à ceux de son homologue à bûches (jusqu'à 90 % contre 70 % en moyenne), tout en étant moins polluant. Un peu plus cher à l'usage (4,7 à 6,3 centimes par kWh), il a néanmoins le mérite de diffuser une chaleur homogène sur de plus grandes surfaces, par ventilation, en mode canalisable ou hydraulique, et peut donc être utilisé comme solution de chauffage central pour la maison. Pas de doute, il constitue une source d'économie et de confort thermique non négligeable… A condition de choisir l'appareil parfaitement adapté à la superficie et au niveau d'isolation de son logement. Comptez environ 0,1 kilowatts-heure de puissance pour 1 m², à moduler selon l'année de construction de votre habitation. A titre d'exemple, un appareil de 5 kWh couvrira les besoins en chaleur d'une construction de 35 m² construite avant 1989 non rénovée, et de 50 m² en habitat neuf (normé RT-2012).

Autonomie et précision au programme

Des bûches encombrantes, une flambée à réalimenter toutes les 2 à 4 heures.…Traditionnel, authentique, le fonctionnement du poêle à bûches peut cependant rebuter certains utilisateurs, surtout en ville. Plus adapté au mode de vie citadin, le poêle à granulés dispose d'un système d'approvisionnement automatique lui assurant une autonomie de 24 heures à 72 h pour les modèles les plus performants du marché. Conditionné dans des sacs de 15 kg à conserver à l'abri de l'humidité, son combustible se déverse simplement dans le réservoir et permet de s'absenter toute une journée sans avoir à se préoccuper d'entretenir la flamme. Autre avantage : il est généralement pourvu d'un thermostat programmable, pour un réglage précis de la chaleur, selon des plages horaires définies par l'utilisateur. Les spécimens les plus récents, connectés, peuvent même se piloter à distance via une application dédiée sur smartphone ou tablette (P-10 Stûv, Jøtul Pellet Control…).

Quelques inconvénients

Pratique, facile à vivre, le poêle à pellets est cependant deux fois plus onéreux à l'achat qu'un modèle à bûches (comptez entre 1500 et 5 000 euros, installation comprise). Le bruit de son moteur et de son système de ventilation le rendent aussi plus bruyant (jusqu'à  50 dB contre 35 dB max. pour les modèles à bûches). Enfin, comme son démarrage est électrique, en cas de coupure, la maison se retrouve également privée de chauffage… Des inconvénients à prendre en compte au moment du choix de l'appareil.

Chauffage et climatisation