Chauffage au sol : fonctionnement, installation, réglage et coût

Le chauffage au sol, également appelé plancher chauffant, offre une sensation de chaleur douce sous les pieds. Votre sol n'est jamais froid et il faut reconnaître que cette idée à de quoi séduire. Ce type de chauffage n'est cependant pas sans contrainte. Installation, entretien, coût… On vous dit tout.

Chauffage au sol : fonctionnement, installation, réglage et coût
© scyther5 - 123RF

Qui n'a jamais rêvé de se lever ou de sortir de la douche en posant le pied sur un sol tiède ? Finis les frissonnements qui vous envahissent au contact d'un carrelage glacé. Le plancher chauffant diffuse une chaleur douce et harmonieuse dans toute la maison pour le plus grand plaisir des frileux !

Chauffage au sol : installation et fonctionnement

La plupart des maisons neuves sont équipées du chauffage au sol car il est très simple à installer sur une dalle de béton, avant de couler la chape et de poser le revêtement. Pour cela, le chauffagiste dispose un isolant en polystyrène permettant d'accueillir des tuyaux en polyéthylène placés en spirale dans chaque pièce de la maison. Il existe deux types de planchers chauffants :

  • le chauffage au sol électrique qui fonctionne avec un câble chauffant
  • le chauffage au sol hydraulique qui consiste à faire circuler de l'eau chaude dans le réseau de tuyaux. Cette version est plus économique car le chauffage fonctionne en basse température. Les tubes hydrauliques chauffent l'eau à 40°C seulement et la chape de béton se charge d'emmagasiner la chaleur et de la diffuser dans le sol de manière homogène à une température de 28°C maximum.

Dans les deux cas, le chauffage au sol se règle de la même manière qu'un radiateur, grâce à un thermostat général ou par pièce.

Chauffage au sol : pour quel type de revêtement ?

S'il est souvent installé dans les maisons dernières générations, c'est parce que le chauffage au sol est parfaitement compatible avec le carrelage – très largement utilisé dans le neuf. La tommette, la pierre et le marbre sont également des revêtements adaptés à ce type de chauffage.  A contrario, le chauffage au sol n'est pas conseillé avec du parquet. Cependant, certains fabricants proposent aujourd'hui des parquets flottants, des sols vinyles ou PVC compatibles avec un plancher chauffant.

En cas de rénovation, il est également important de garder à l'esprit que la pose d'un chauffage au sol se révèle plutôt complexe et coûteuse. Le sol étant surélevé d'au moins 6 cm par l'épaisseur du système de tuyaux, il faudra raboter les portes, rehausser les prises électriques, les plinthes…

Chauffage au sol : quel entretien ?

Le principal avantage du chauffage au sol est qu'on ne le voit pas. Pas de radiateurs apparents, pas de perte de place au mur… un atout non négligeable pour meubler son intérieur. Mais qui dit invisible, dit également difficulté d'accès en cas de problème. Si un souci technique ou une détérioration du système survient, intervenir sur un plancher chauffant, emprisonné dans une chape en béton, s'avère être complexe.

Pour éviter cela, le chauffage au sol nécessite d'être entretenu tous les 2-3 ans avec une purge complète, effectuée par votre chauffagiste. Tous les 5 ans maximum, il est également impératif de faire un nettoyage intégral – également appelé désembouage – du système. Cette technique permet de supprimer les dépôts de boue accumulés dans le circuit de chauffage au fil du temps. Un phénomène dû au calcaire et à la corrosion de la tuyauterie.

Chauffage au sol : avantages et inconvénients

Parmi les atouts du plancher chauffant, on peut ainsi citer sa discrétion – visuelle et sonore – ainsi que son confort de chauffe qui diffuse de l'air chaud de manière homogène dans toute la maison. À noter qu'il est également possible de refroidir le sol grâce à ce même système afin de rafraîchir les pièces durant l'été. Autre avantage, le chauffage au sol permet d'économiser en moyenne 15 % d'énergie par rapport à un chauffage traditionnel. D'autant plus qu'il s'adapte à tous types d'énergies : gaz, fioul, électrique, géothermique ou encore solaire.

Toutefois, quelques bémols sont à retenir concernant le chauffage au sol, à commencer par son entretien qui ne doit surtout pas être négligé sous peine de devoir casser votre sol pour accéder au système. Enfin, son coût. Comptez une centaine d'euros par mètre carré pour faire installer le circuit. La pose d'un système hydraulique est également deux fois plus chère que la pose d'un système électrique. Il faut dans les deux cas plusieurs années avant de pouvoir amortir votre plancher chauffant.

Chauffage et climatisation