Poêle de masse : de quoi s'agit-il, comment le choisir ?

Cheminée, poêle à bois, poêle à pellets, à convection, de masse… difficile de s'y retrouver dans tous ces systèmes de chauffage qui n'ont jamais autant eu le vent en poupe. Le poêle de masse – venu tout droit des contrées froides – a la particularité de restituer lentement la chaleur dans la maison. Avec un feu de quelques heures seulement, il est possible de chauffer son intérieur plus d'une journée. Explications.

Poêle de masse : de quoi s'agit-il, comment le choisir ?
© Lubos Chlubny/123RF

Depuis plusieurs années, l'habitat basse consommation a ouvert de nouveaux horizons quant à la manière de se chauffer. Isolation des murs, des combles, par l'intérieur ou l'extérieur, système de chauffage plus écologique et plus économique. Aujourd'hui, il n'est plus question de laisser s'échapper la chaleur et de chauffer inutilement une maison. Pour répondre à ces besoins, les poêles de chauffage gagnent du terrain. Très appréciés pour leur chaleur douce, leur esthétique et leur esprit cocooning, ils ont l'avantage de mieux diffuser la chaleur qu'une cheminée ouverte. Parmi eux, les poêles de masse et leur allure imposante font partie des systèmes de chauffage les plus performants et les plus écologiques.

Le poêle de masse, comment ça fonctionne ?

Avec ses 2000 ans d'existence, le poêle de masse n'a rien à envier aux petits nouveaux du marché. Appareil à double combustion qui fonctionne au bois, il est fabriqué dans des matériaux lourds tels que la brique, la pierre ollaire et la faïence, qui emmagasinent les fumées et restituent la chaleur pendant 24h.

Si la plupart des poêles à convection chauffent l'air ambiant uniquement, le poêle de masse possède une inertie et un rayonnement de chauffage qui lui permettent de réchauffer toute la maison, au sens propre. Avec seulement 3h de combustion, son feu – alimenté en air – monte rapidement à 800°C et la double combustion lui permet d'atteindre 1100°C pour chauffer la maison toute une journée.

Les différents poêles de masse

Le poêle de masse arrive tout droit des régions réputées pour leur hiver rude. Parmi les  références en la matière, on retrouve le poêle finlandais Tulikivi fabriqué en stéatite (pierre ollaire), le poêle alsacien en carreaux de faïence ou encore le poêle Godin en fonte émaillée. Ces modèles nécessitent d'être installés par un professionnel.

À noter qu'il existe également des kits pour monter soi-même son poêle de masse en briques réfractaires. Autre possibilité, l'auto-construction. Dans les deux cas, veillez à faire contrôler votre installation par un spécialiste.

Le poêle de masse, pour quel type d'habitat ?

Si le poêle de masse semble très attractif par son aspect écologique et son inertie performante, il n'est pas forcément adapté à tous les types d'intérieurs. Destiné aux grands volumes – car lui-même très imposant – ainsi qu'aux espaces ouverts pour la circulation de la chaleur, il est également préférable de l'installer dans une maison bien isolée car la montée en température est plus lente et donc moins efficace si des ponts thermiques dans les murs laissent pénétrer le froid extérieur.

Avantages et inconvénients d'un poêle de masse

Le poêle de masse est certainement le système de chauffage qui offre le plus d'atouts : son inertie, sa double combustion, son économie de bois (50 % par rapport à un poêle à bois classique), son combustible (le moins cher du marché), son adaptabilité en fonction de la pièce (possibilité de rajouter un four, une cuisinière…).

Cependant, il présente quelques bémols : son prix (entre 20 000 et 35 000 euros pose comprise), son design imposant, son immobilité, son fonctionnement (nécessite un temps d'adaptation et l'anticipation des températures extérieures). Bon à savoir : le poêle de masse est éligible aux aides financières en vigueur.

Chauffage et climatisation