Parquet flottant : avantages, inconvénients et conseils pour le poser

Le parquet flottant rencontre un franc succès depuis son apparition. Les raisons en sont simples : relativement économique à l'achat, il est facile à poser et à entretenir, et donne un cachet moderne à la pièce. Voici quelques explications pour peser le pour et le contre de ce revêtement et vous aider dans le travail de pose.

Parquet flottant : avantages, inconvénients et conseils pour le poser
© Naty Strawberry / Fotolia

Qu'est-ce que le parquet flottant ?

Le parquet flottant doit son nom à un type de pose : les lames sont collées ou clipsées entre elles puis posées sur une sous-couche isolante composée de mousse ou de liège. On parle de pose "flottante" car ce revêtement n'est pas directement fixé au sol. Le parquet flottant concerne plusieurs types de parquet :

  • le parquet contrecollé, composé de plusieurs couches dont une en bois noble d'une épaisseur d'au moins 2,5 mm,
  • le parquet stratifié, fabriqué en résine et aggloméré, qui présente une couche d'usure en bois.
  • il existe aussi du parquet flottant en pvc qui vient imiter le bois et que l'on appelle de la sorte en raison de sa pose flottante.

Les avantages et inconvénients du parquet flottant

Le principal avantage du parquet flottant est sa rapidité de pose. C'est aussi un type de parquet très abordable (particulièrement le parquet stratifié), contrairement au parquet massif, beaucoup plus onéreux. Ce revêtement de sol est également facile à entretenir au quotidien car les lames sont déjà prétraitées : pas besoin de le cirer ou de le revernir régulièrement.

Le principal inconvénient du parquet flottant est sa résistance à l'usure ; contrairement au parquet massif, il a en effet une durée de vie moins élevée. Sa couche supérieure s'use plus rapidement, il faut donc changer complètement le parquet quand celui-ci est trop abîmé. Autre problème : le parquet flottant peut avoir tendance à plier légèrement sous le poids des meubles. Si vous avez des meubles assez lourds, prévoyez dans ce cas une sous-couche incompressible pour éviter ce type de problème. Le résultat esthétique est aussi un peu différent : les vrais amoureux du bois et des matériaux naturels préféreront sans doute un parquet massif à un parquet flottant, plus artificiel.

Le prix du parquet flottant

Le prix d'un parquet flottant sera nettement moins coûteux qu'un parquet massif réalisé dans une pose collée ou clouée. Son coût dépendra de la qualité des lames et de l'essence choisie. Pour un parquet contrecollé, on comptera entre 20 euros et 50 euros par m2 mais le prix pourra atteindre une centaine d'euros par m2 pour une version haut de gamme. Le parquet stratifié sera légèrement moins coûteux que le parquet contrecollé.

Pose du parquet flottant

Le matériel nécessaire

Le principal avantage du parquet flottant est sa rapidité de pose. C'est aussi un type de parquet très abordable (particulièrement le parquet stratifié), contrairement au parquet massif, beaucoup plus onéreux. Ce revêtement de sol est également facile à entretenir au quotidien car les lames sont déjà prétraitées : pas besoin de le cirer ou de le revernir régulièrement. Achetez également une sous-couche résiliente, du ruban adhésif et de la colle mastic.

La préparation du sol

Dans un souci d'esthétique, il est conseillé de poser les lames de parquet dans le sens de la longueur de la pièce. Retirez les plinthes et vérifiez l'état du sol d'origine, qui doit être sain et bien plan. Le parquet flottant peut se poser sur du carrelage ou du PVC. Pour la moquette, mieux vaut l'enlever avant puis bien nettoyer la surface et la laisser sécher. Dégondez les portes, découpez les pieds de chambranle, et installez la sous-couche résiliente pour une meilleure isolation phonique (cela atténue le bruit des pas). Collez les bandes avec du ruban adhésif. En cas de forte humidité ambiante, posez d'abord un film de polyane.

Les étapes de pose du parquet flottant

  1. Posez des petites cales tout le long des murs avant de placer les lames du parquet flottant (cela compensera l'effet de dilatation). Attention, la dernière lame d'une rangée ne doit jamais mesurer moins de 40 centimètres de long.
  2. Emboîtez vos lames les unes dans les autres. Sachez que d'une rangée à l'autre les lames doivent être décalées. Pour ce faire, utilisez la chute de la première rangée pour débuter la rangée suivante.
  3. Utilisez votre cale de frappe pour bien clipser les lames entre elles.
  4. Pour la dernière rangée, découpez vos lames en longueur en prenant soin de respecter l'espace de dilatation.
  5. Les découpes ponctuelles (emplacement d'un tuyau par exemple) se font à la scie sauteuse après avoir relevé la côte.
  6. Au bout d'1 heure, ôtez les cales et nettoyez les contours des murs.
  7. Découpez vos plinthes et fixez-les à l'aide du mastic-colle.
  8. Enfin n'oubliez pas de poser un seuil de porte, et rabotez le dessous au besoin.

L'entretien du parquet flottant

Pour le nettoyage de votre parquet flottant, préférez ne pas utiliser d'aspirateur afin de ne pas marquer la surface. Retirez la poussière à l'aide d'un balai doux puis lavez votre sol en utilisant du savon de Marseille par exemple. Il faut en effet éviter les détergents agressif pour conserver l'aspect du parquet. Veillez également à ne pas trop mouiller le sol la surface car le parquet flottant craint l'humidité.