Vitrifier un parquet : les conseils et étapes

Utilisable aussi bien sur un parquet neuf qu'en rénovation, le vitrificateur forme un film invisible et imperméable sur le bois pour le rendre résistant à l'usure et aux taches. Conseils et astuces pour une vitrification réussie.

Vitrifier un parquet : les conseils et étapes
© Ljupco Jovkovski - 123RF

La vitrification, qu'est-ce que c'est ?

La vitrification d'un parquet massif ou contrecollé consiste à appliquer un vernis, en deux ou trois couches selon la résistance et le trafic de la pièce. Utilisable sur un parquet neuf comme pour un projet de novation, le vitrificateur a donc l'avantage de rendre le sol résistant à l'usure et aux taches du quotidien. Proposés dans une vaste gamme de finitions (invisible, opacifiante, colorée, mate…) pour s'adapter à tous les styles d'intérieur, les vitrificateurs protègent toutes sortes de parquets, qu'ils soient en chêne, pin, bois exotiques ou même stratifiés.

Une bonne préparation du support

La clé pour une vitrification réussie de son parquet ? Bien préparer le support. Plus votre parquet en bois sera lisse, propre et en bon état, plus le résultat final sera satisfaisant. Si votre parquet en bois massif/contrecollé est neuf, il vous suffira de le poncer à l'aide d'une ponceuse à parquet (grain 120) avant de le dépoussiérer soigneusement. S'il est ancien, vitrifié, ciré ou huilé, là il vous faudra le poncer en deux étapes, à l'aide d'une ponceuse à parquet grain 60 puis 120, d'abord dans les coins de la pièce et le long des murs puis au centre.

Vous avez craqué pour la beauté d'un parquet en bois exotique (teck, merbeau, kempas...) ? Naturellement gras, ce parquet devra seulement être dégraissé à l'acétone mais n'aura pas besoin d'être poncé.

Enfin, si votre parquet est stratifié, il est déjà doté d'une finition qui ne demande pas de ponçage : égrenez-le simplement à l'aide de papier de verre grain 100 ou 120 pour casser légèrement le vernis d'origine et assurer une meilleure adhérence du vitrificateur.

N'omettez pas non plus les petites réparations d'usage avant la pose du vitrificateur, c'est le secret d'un sol éclatant ! Commencez par  reboucher les trous et fissures à l'aide d'un mastic dédié avant de poncer la zone avec un papier de verre à grain fin (80 ou 120). Remplacez les clous rouillés ou tordus. Terminez en appliquant un "fond dur" avant vitrification, de manière homogène, au pinceau. Cette couche de primaire d'accroche bouche les pores du bois et facilite l'adhérence du vitrificateur.

La pose du vitrificateur

Appliquez le vitrificateur à une température ambiante de 15 à 20°. Passez une première couche, fine et régulière, en suivant le sens des lames ou des fibres. Ne croisez pas, cela pourrait laisser des traces. Laissez sécher selon les préconisations du fabricant, égrenez la surface à la laine d'acier puis aspirez, avant d'appliquer la seconde couche. Pour les grandes surfaces, utilisez plutôt un rouleau à sol, plus pratique et permettant une application homogène. Vous souhaitez vitrifier une plus petites surfaces comme des escaliers ? Nous vous conseillons plutôt d'utiliser un spalter (pinceau en soie, fin et large).

Faire vitrifier son parquet par un professionnel : les prix

Un ponçage de parquet réalisé par un professionnel vous coûtera entre 18 et 35 euros/ m2 et l'application d'un vitrificateur vous coutera de 20 à 25 euros le m2.

À noter : plus la surface est importante et plus les tarifs seront revus à la baisse. L'astuce : si plusieurs pièces sont équipées de parquet dans votre logement, il est judicieux de les traiter en même temps, afin de profiter d'un tarif dégressif.