Pollution intérieure : des solutions pour améliorer l'air des maisons

La pollution de l'air est une problématique que l'on retrouve aussi à l'intérieur des maisons. Certains logements sont même plus pollués que l'air extérieur de nos grandes villes. Quelles sont les sources de pollution intérieure ? Quelles sont les solutions pour améliorer la qualité de l'air que nous respirons dans les logements ? Réponses

Pollution intérieure : des solutions pour améliorer l'air des maisons
© Katarzyna Białasiewicz - 123RF

Nous passons plus de vingt heures par jour dans une maison, un bureau, un atelier. Même dans les grandes villes, l'air extérieur est moins pollué car, au dehors, l'air se renouvelle naturellement. Autrefois, les maisons étaient ventilées naturellement grâce à des techniques d'isolation moins performantes. Aujourd'hui, les habitations sont souvent calfeutrées et les systèmes de ventilation sont soit inexistants, soit insuffisants pour garantir un bon renouvellement de l'air. Les composants chimiques contenus dans les matériaux, le mobilier et les objets décoratifs ne sont ainsi pas évacués et la pollution s'installe dans les logements.

Les sources de pollution intérieure

Les polluants sont partout dans la maison : sur les murs, dans la peinture, sur certains sols synthétiques, dans les cloisons, dans les meubles d’intérieur et la décoration… Les polluants comme les COV (composés organiques volatils) sont entrés chez nous en même temps que nos canapés moelleux, que nos meubles design ou que notre papier peint tendance. Et la présence de ces particules fines n'est pas sans conséquence sur la santé : maux de têtes, rhumes, irritation des muqueuses, allergies, asthmes...

Nos comportements ajoutent également leur lot de pollution intérieure. Faire le ménage avec des produits chimiques participe ainsi à la pollution de l'air intérieur en relâchant des COV mais également des solvants et autres produits chimiques allergènes. Saviez-vous que faire la cuisine est également un facteur polluant pour votre intérieur ? La cuisson des aliments, que ce soit au four ou à la poêle peut également dégager des particules fines. De même, la combustion des bougies participe à la pollution de l'air intérieur, tout comme l'utilisation de diffuseurs d'huile essentielle.

A noter que l'humidité dégrade également la qualité de l'air, tout comme la poussière.

Comment mesurer la pollution de l'air intérieur ?

Plusieurs solutions existent pour mesurer la qualité de l'air de votre intérieur. Sur prescription du médecin en cas de symptômes, vous pouvez notamment faire appel à un expert Conseiller médical en environnement intérieur afin d'établir un bilan. Des sociétés spécialisés dans la pollution de l'air intérieur peuvent aussi se déplacer à votre domicile pour une intervention pour environ 500 euros.

Il est possible de mesurer la qualité de l'air de votre logement vous-même. Des kits d'analyse sont également en vente pour une centaine d'euros. Les objets connectés viennent également à votre rescousse avec des appareils permettant de mesurer la qualité de l'air comme le capteur Netatmo (99,99 euros), l'appareil Footbot (200 euros) ou encore le mesureur de qualité de l'air intérieur Quaelis (64 euros chez Nature et Découvertes).

Quelle sont les solutions pour améliorer la qualité de l'air intérieur ?

Assainir l’intérieur de nos habitats est possible sans entreprendre une rénovation complète de son logement. La première solution pour retrouver un air sain chez soi ? Aérer son logement autant que possible pour faire sortir l'air nocif. Il est recommandé d'aérer son intérieur au moins 15 minutes matin et soir pour renouveler l'air. Vous pouvez également vous équiper d'un système de ventilation efficace comme une VMC et veiller à bien l'entretenir si vous en possédez une. Ne bouchez jamais les aérations de votre logement. En complément, vous pouvez vous équiper d'un purificateur d'air qui filtrera l'air de la pièce.

Il convient également de limiter la pollution intérieure en évitant de faire entrer les COV et autres particules fines chez vous. Cela passe par un choix de peinture bio ou de peinture dépolluante, de mobilier en bois massif plutôt qu'en aggloméré, d'un sol naturel plutôt que synthétique, préférer les produits ménagers naturels aux versions chimiques... Mieux vaut également limiter la combustion de bougies ou l'utilisation de parfums d'intérieur et bien entendu ne pas fumer à l'intérieur.  

Ménage et nettoyage