Cheminée : bien la choisir, la nettoyer et l'entretenir

Pour passer l'hiver en douceur, vous rêvez d'une cheminée qui apporterait un peu de chaleur à votre intérieur. Mais vous ne savez laquelle choisir et encore moins comment l'entretenir ? Faites le plein de conseils pour y parvenir.

Cheminée : bien la choisir, la nettoyer et l'entretenir
© Cécile Debise / Journal Des Femmes

Quand les températures baissent, il fait bon s'asseoir au coin du feu pour se réchauffer. Mais avant de savourer ces bons moments et cocooner, il est important de ne pas faire d'erreurs dans le choix de votre cheminée. Et, par la suite, il convient d'en prendre soin pour la faire durer des années. Une cheminée comporte plusieurs éléments : le foyer ou l'âtre (qui reçoit les bûches), le conduit d'évacuation, l'habillage en pierre, en marbre ou en brique (le manteau) et la vitre de protection (la vitre d'insert). À cause de l'effet de combustion du bois, la structure se salit vite. Une cheminée mal entretenue est également source de danger (incendie, intoxications). Voilà pourquoi il est crucial de savoir comment bien nettoyer et bien entretenir sa cheminée.

Quel modèle de cheminée pour quelle fonction ? 

Les différents types de cheminées 
Au niveau esthétique, on distingue deux types de cheminées : les modèles rustiques et les contemporains. Si on parle en termes de fonctionnalité, il y a les foyers ouverts, qui correspondent aux modèles traditionnels, et les foyers fermés plus actuels. Les cheminées à foyer ouvert ont un rendement de 15 à 25 %, tandis que les modèles fermés possèdent un rendement supérieur à 70%. Le label "Flamme verte", par exemple, est une norme européenne qui désigne des appareils performants qui répondent à des normes d'émission de CO2 (variant selon le type de matériel installé) et à des normes de rendement de l'appareil.

Les appareils à gaz ou à éthanol 
Les modèles à gaz utilisent de l'énergie fossile qui n'est pas renouvelable. Ils permettent une régulation et une programmation sur 7 jours. Les utilisateurs peuvent choisir des plages de fonction correspondant à leurs besoins. En général, les appareils à gaz possèdent une télécommande. Très esthétiques, ils peuvent être installés même dans des intérieurs sans conduit de fumée. Il suffit d'avoir un conduit d'un mètre vertical avec une sortie directe. Côté rendement, ils se situent aux alentours des 85% mais fonctionnent à l'électricité.

Les cheminées à l'éthanol doivent respecter de nouvelles normes en vigueur depuis l'été 2009. Le principe ? Un bidon de 2 litres dont la longévité est d'environ 2h30. Le transvasement du produit qui était décrit comme "dangereux" a été simplifié et sécurisé. Ici, il n'y a ni rendement, ni perte, c'est un appareil essentiellement décoratif.

Les modèles tendance du moment ?
Aujourd'hui, les clients sont attirés par les cheminées contemporaines sur coffre. Les cadres interchangeables sont également demandés : couleurs, finitions sablées ou mates... Et les cheminées à insert ne sont pas en reste. 

Dans quelle pièce installe-t-on une cheminée ?
Les cheminées se trouvent majoritairement dans les pièces à vivre comme le salon. On a également des demandes pour des modèles double face donnant à la fois sur le séjour et sur la chambre.

Budget et installation d'une cheminée 

Quelle est la différence entre une cheminée et un poêle ?
Un poêle est un insert qui fonctionne grâce au procédé de la convection. L'utilisation première est la même que pour une cheminée, c'est-à-dire chauffer une pièce. Ensuite, c'est plus une question d'esthétique. Un poêle prend moins de place qu'une cheminée. Sachant qu'il y a dans les deux cas une zone d'environ 1,5 m tout autour qui n'est pas "confortable" où l'air sera trop chaud. Par contre, si une cheminée peut chauffer l'ensemble d'une maison, ce ne sera pas le cas avec un poêle.

J'ai envie d'une cheminée, quel budget y consacrer ?
Il faudra compter environ 3 000/3 500 euros pour un modèle, installation comprise, si le conduit de cheminée est existant. Cela peut monter jusqu'à plus de 10 000 euros selon les modèles. Pour résumer, la moyenne se trouve entre 5 000 et 7 500 euros. 

Peut-on installer une cheminée soi-même ?
Oui, on peut toujours le faire... Il y a un décret qui indique qu'une cheminée doit être posée par "une personne qualifiée". Après, tout dépend ce que l'on entend par ce terme. Il est préférable de le faire faire par un professionnel dont c'est le métier et qui a une réelle expérience. Petit conseil : faites réaliser plusieurs devis avant de vous lancer. Il est important de choisir un professionnel sérieux.

(Merci à Dominique Combeau, PDG de Chazelles, d'avoir répondu à nos questions)

Une démarche responsable 

Existe-t-il des aides relatives à l'achat d'une cheminée ?
Oui, il y en a plusieurs. Il y a tout d'abord le crédit d'impôt pour la transition énergétique qui est fixé à 30% depuis 2017. Les travaux doivent être réalisés dans les deux ans qui suivent l'achat et ce crédit ne concerne pas les maisons datant d'avant 1977. Beaucoup de conditions doivent être remplies pour chacune des aides. Ensuite, il y a la TVA à 5,5%, si la maison a plus de deux ans. En fonction des régions, l'Agence Nationale de l'Habitat (ANAH) peut également attribuer des subventions. Sinon le prêt à taux zéro écologique peut être intéressant dans certains cas, lorsque le crédit d'impôt est épuisé, par exemple.

Se chauffer avec une cheminée, est-ce une démarche citoyenne et écologique ?
Oui. D'ailleurs dans le Grenelle 2*, il y a une volonté de réduire les taux de CO et les niveaux de poussière. Le label "Flamme verte" va dans ce sens. Aujourd'hui, on se trouve davantage dans une politique de remplacement des anciens modèles de cheminées. Il y en a environ 4 millions dans le parc actuel. Il faudrait les remplacer par des inserts plus performants.

*Le Grenelle 2 est une nouvelle étape dans la mise en œuvre législative du Grenelle de l'Environnement, lancé en 2007 dans une démarche de mutation environnementale de la société française.

Règles de base d'entretien d'une cheminée

Premier impératif à respecter lorsqu'on possède une cheminée : la faire ramoner au moins une fois par an. Le mieux est de procéder juste avant l'arrivée de l'hiver, et de faire appel à un ramoneur. Nettoyer et désencrasser des tuyaux de cheminée est une tache délicate qui ne s'improvise pas. Confiez-la sans hésiter à un professionnel. La dépense n'est pas superflue. Elle vous garantira un conduit sain qui ne présente pas de risque pour votre sécurité. Le foyer de la cheminée doit également être maintenu dans un état de propreté convenable. Pour cela, raclez le fond avec une brosse métallique pour ôter la suie, puis mélangez de l'eau à des cristaux de soude, trempez la brosse dedans et frottez. Pensez aussi à débarrasser fréquemment le manteau de la poussière qui s'y dépose. Utilisez l'embout de l'aspirateur.

Conseils pour nettoyer sa cheminée

Le manteau en pierres ou en briques noircit au fur et à mesure de l'utilisation. Pour éliminer cette pellicule disgracieuse, il n'existe pas d'autre solution que de frotter. Encore faut-il choisir le bon produit et le bon équipement. Il est recommandé de se servir d'une brosse aux poils durs : les dépôts de suie sont tenaces et le matériau d'habillage est conçu pour résister au brossage. Vous pouvez utiliser les produits de nettoyage suivants : bicarbonate de soude, vinaigre blanc, savon noir, eau de Javel, cristaux de soude (pour les saletés très incrustées). La vitre d'insert se nettoie soit avec des produits spécifiques disponibles en magasin, soit avec du nettoyant pour four. Essayez également de frotter la vitre avec du papier journal imbibé de cendres et d'eau.