Quelle isolation pour limiter le bruit dans la maison ?

Voisinage, circulation des voitures, bruits de la rue… les nuisances sonores font partie de notre quotidien. Si nous apprenons à vivre avec, surtout quand on habite en ville, il est parfois nécessaire d'avoir recours à une isolation phonique pour retrouver un peu de calme. Nos solutions pour réduire le bruit à la maison.

Quelle isolation pour limiter le bruit dans la maison ?
© 123RF/Madhourse

Voitures, klaxons, musique, télévision, voix qui portent, cris d'enfants, jouets qui tombent, machine à laver, tondeuse du voisin... la liste des bruits est longue et elle concerne aussi bien l'extérieur que l'intérieur de notre logement. Pour limiter ces nuisances quotidiennes, il est conseillé d'isoler les murs – surtout s'ils sont mitoyens – mais aussi les fenêtres, le sol ou encore le plafond.

L'isolation acoustique des fenêtres

Le simple vitrage n'isole ni du froid, ni du bruit. Il est donc primordial d'être équipé de double ou de triple vitrage, idéalement en PVC, pour obtenir un barrage sonore de qualité. Le label Acotherm (AC) certifie la capacité de la fenêtre à réduire le bruit extérieur en fonction de son classement : de AC1 à AC4 pour les plus performantes. 

Les volets sont également un bon moyen de se couper du bruit. Il en existe des modèles insonorisants en bois ou en PVC ainsi que des versions en alu rembourrés d'isolant. À noter que les volets en métal ou persiennes isolent peu des nuisances sonores extérieures. Dans ce cas, si vous ne souhaitez pas changer l'ensemble de vos volets, équipez vos fenêtres de rideaux épais ou de volets intérieurs en bois. Ils atténueront les bruits de la rue.

L'isolation acoustique des aérations

Si le bruit de la rue est considérablement atténué avec des fenêtres en double vitrage, il peut tout de même pénétrer par les aérations présentes sur votre logement. Bien qu'il soit indispensable de conserver une bonne ventilation et de s'assurer du renouvellement de l'air intérieur, il est possible de changer les ouïes sur les châssis des fenêtres par des entrées d'air acoustiques. Elles laissent passer l'air mais pas le bruit. 

Pensez également à choisir des VMC, des hottes de cuisson ou encore des caissons de volets roulants dotés de silencieux phoniques pour limiter le bruit.

L'isolation acoustique des murs

L'une des principales nuisances sonores vient souvent du voisinage, surtout si votre logement est mitoyen. Pour éviter de rentrer dans l'intimité de vos voisins, il est conseillé d'habiller vos cloisons intérieures avec de la peinture anti-bruit, à appliquer sur une sous-couche, elle-même insonorisante. Vous constaterez une diminution de 3 à 15 dB. Il est également possible de fixer des plaques phoniques prêtes à poser. 

Dans le cas d'un mur mitoyen, privilégiez un doublage de placo avec une laine minérale sur une ossature métallique. Cela emprisonnera le bruit et vous gagnerez jusqu'à 20 dB. 

Pour un résultat encore plus performant, optez pour une contre-cloison, en briques ou en plaques de plâtre. Laissez un vide entre le mur existant et la cloison et fixez entre les deux des bandes élastomères. 

L'isolation acoustique du plafond

Voisins du dessus, chambre des enfants à l'étage… les bruits qui arrivent au-dessus de nos têtes sont synonymes de chutes de jouets, de claquements de talons, d'impacts en tout genre et sont souvent les plus difficiles à étouffer. L'installation d'un faux-plafond est alors la solution la plus efficace pour éviter que le son ne traverse le plancher et se répercute dans les murs. Il faudra cependant sacrifier 13 cm de hauteur sous plafond dans votre pièce. Là encore, même principe que pour les murs. Une ossature métallique sur laquelle on dispose un isolant et des plaques de plâtre et que l'on désolidarise du plafond avec des suspentes anti-vibratiles. Une installation qui vous fera gagner 25dB.

L'isolation acoustique du sol

Les voisins du dessous apportent également leur lot de nuisances sonores. Pour préserver votre logement, plusieurs solutions existent. Installation d'une moquette épaisse ou d'un grand tapis isolant phonique, sous-couche isolante avant la pose d'un parquet flottant et collage d'un feutre enduit d'une couche de polyéthylène avant de poser un sol en carrelage. 

Petites astuces isolantes à moindre coût

Si vous souhaitez empêcher le bruit de se propager dans toute votre maison, la technique des boîtes à œufs en carton fonctionne toujours aussi bien. L'isolation des portes peut également être un bon moyen de gagner en tranquillité : rideau acoustique ou encore portière en tissu doublée de molleton. Evitez également de poser vos enceintes hi-fi directement sur le sol, équipez les pieds de votre mobilier de patins en caoutchouc, surtout les chaises et fauteuils. Investissez dans de l'électroménager silencieux : aspirateur, lave-vaisselle, réfrigérateur. Concernant le lave-linge, pensez à fixer des patins anti-vibration pour atténuer le bruit de l'essorage. Enfin, n'oubliez pas que plus une pièce est meublée, plus les bruits sont absorbés et moins ils résonnent.

Gros travaux