Éco-rénovation : améliorer son confort et faire des économies d'énergie

Vous souhaitez rénover votre logement pour améliorer votre confort et faire des économies d'énergie ? Et si vous optiez pour l'éco-rénovation ? Matériaux et installations concernés, aides proposées par l'Etat... Décryptage de la rédaction.

Éco-rénovation : améliorer son confort et faire des économies d'énergie
© Travis Manley - 123RF

L'Éco-rénovation, qu'est-ce que c'est ?

Si la novation énergétique classique consiste à rénover un bâtiment pour améliorer sa performance énergétique, afin de limiter les émissions de C0₂ liées à l'habitation du logement et faire des économies (en intervenant sur l'isolation thermique, la ventilation, le système de chauffage…), l'éco-rénovation va plus loin : elle considère aussi l'impact des matériaux, techniques et énergies utilisés afin de réduire les déchets et la pollution, améliorer la qualité de l'air intérieur et préserver l'environnement, sur le long terme.
En résumé, on parle d'éco-rénovation lorsqu'un propriétaire rénove son logement pour le rendre passif et/ou pour lui permettre de produire de l'énergie renouvelable.

Les matériaux utilisés pour l'éco-rénovation

Selon l'ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), la perte de chaleur d'une habitation s'opère d'abord par le toit (25 à 30%) et par les murs (20 à 25%). Pour permettre une meilleure performance énergique d'un logement, tout en préservant au maximum l'environnement et la santé des habitants, l'éco-rénovation va donc privilégier les solutions naturelles/matériaux bio-sourcés, comme par exemple :

  • La toiture végétalisée ou la laine de bois en panneaux pour l'isolation de toiture. La toiture végétalisée, en plus d'améliorer l'isolation thermique et phonique de l'habitation, favorise la biodiversité.
  • La laine de mouton, les bottes de paille, la laine de chanvre et le liège pour l'isolation des murs et des sols.

L'éco-rénovation comprend aussi l'installation de solutions énergétiques autonomes, économiques et écologiques tels que les éoliennes, les systèmes d'hydro-turbines pour produire de l'énergie hydraulique, les panneaux photovoltaïques (panneaux solaires thermiques), qui absorbent le rayonnement solaire pour le convertir en énergie thermique ou électrique.

Les aides disponibles pour l'éco-rénovation

Ma PrimeRénov'

Lancée le 1er janvier 2020, MaPrimeRénov' remplace le crédit d'impôt transition énergétique (CITE). Elle s'adresse à tous les ménages, ainsi qu'aux copropriétaires et aux propriétaires bailleurs. Le montant de la prime est calculé en fonction des revenus et du gain écologique des travaux.

Les conditions ? Le logement doit être occupé en tant que résidence principale.

"Habiter mieux sérénité"

Habiter mieux sérénité est une aide versée par l'Agence nationale de l'Habitat (Anah) aux ménages modestes et très modestes pour les aider dans les travaux de rénovation de leur logement. Le financement est proportionnel au montant des travaux. Le montant total de l'aide ne peut pas excéder 18 000 euros.

Les conditions ? Cette aide concerne les propriétaires occupant un logement individuel. Les propriétaires bailleurs et syndicats de copropriétaires sont également éligibles. Elle concerne les logements occupés à titre de résidence principale et qui ont plus de 15 ans à la date où le dossier est déposé.

Éco-prêt à taux zéro

Prolongé jusqu'en décembre 2021, l'éco-prêt à taux zéro permet aux particuliers propriétaires, y compris s'ils sont bailleurs, de bénéficier d'un prêt à taux zéro de 30 000 euros maximum dans le cadre de travaux d'éco-rénovation.

Les conditions ? Le logement (maison ou appartement), doit être déclaré comme résidence principale achevé avant le 1er janvier 1990.

Gros travaux