Quel plan d'implantation choisir pour sa cuisine ?

Ouverte ou fermée, la cuisine idéale doit être à la fois esthétique et pratique au quotidien. D'où l'intérêt de choisir son aménagement avec soin. Implantation en I (linéaire), en U, en L, ou en îlot…On fait le point !

Quel plan d'implantation choisir pour sa cuisine ?
© Cécile Debise/Journal des Femmes

Les règles essentielles pour choisir le plan d'implantation de sa cuisine

L'implantation d'une cuisine est d'abord déterminée par les contraintes techniques de la pièce (emplacement des arrivées d'eau, d'électricité et éventuellement de gaz, situation de la/des fenêtres et de la porte). Elle doit également répondre aux différents besoins de ses utilisateurs : désirerez-vous y manger, y cuisinerez-vous souvent, possédez-vous beaucoup d'électroménager ou au contraire, avez-vous besoin du strict minimum ?
Enfin, le plan d'implantation d'une cuisine doit être pensé en fonction du fameux triangle d'activité. Les plaques de cuisson et le four, le réfrigérateur et l'évier (les pôles chaud/ froid/ eau) constitueront la majorité de vos allers et venues. L'objectif ? Regrouper ces trois centres névralgiques afin d'assurer un enchaînement des tâches aussi fluide que possible.

L'implantation de cuisine en I

Votre cuisine est mini, mini ? Adaptée aux petites surfaces, aux pièces en couloir longues et étroites et aux cuisines ouvertes, l'implantation en I est la solution qu'il vous faut. Linéaire, elle permet d'aménager les meubles, l'électroménager et éventuellement un petit coin repas le long d'un même mur. Pour ce type d'implantation, vous devrez disposer d'au moins 1,50 m de largeur de pièce (60 à 70 cm pour la largeur du plan de travail, entre 90 cm et 1,20 m pour le couloir de circulation). Notre conseil : pour éviter les aller-retours inutiles, placez la zone de cuisson, la zone de lavage et les rangements côte à côte.

L'implantation de cuisine en L

Composés de deux modules placés perpendiculairement, la cuisine en L est l'implantation la plus courante. Son atout numéro 1 ? Une forme en angle ultra-polyvalente, s'adaptant à toutes les configurations (cuisine ouverte ou fermée, en longueur, petite surface…). De quoi exploiter l'espace au maximum ! Aménagée le long d'un mur par exemple, elle libère le centre de la pièce, autorisant l'installation d'une table et de chaises. Pour optimiser au mieux cette implantation, les meubles d'angle seront vos meilleurs alliés.

L'implantation de cuisine en U

Ce type d'implantation est tout indiqué pour une pièce spacieuse de plus de 12 m², que votre cuisine soit fermée ou ouverte sur le séjour. Pratique, elle offre de multiples possibilités d'aménagement… et de nombreux rangements : les meubles de cuisine occupent trois murs, une table à manger se place éventuellement au centre de la pièce. Dans le cas d'une cuisine ouverte, le plan de travail peut, par exemple, être prolongé pour créer un bar que l'on ouvrira alors du côté de la pièce à vivre. Son pré-requis : un espace central 1m20 de largeur au moins permettant une circulation aisée à deux. Là aussi, les meubles d'angle, avec casiers de rangements entièrement extractibles, vous permettront d'exploiter au maximum la surface disponible.

L'implantation de cuisine double I ou parallèle

Pour installer cette cuisine à implantation parallèle, il vous faut bénéficier de deux murs placés l'un en face de l'autre, les éléments sont alors agencés en bas ou en haut des murs. Pour cette configuration, une largeur minimum d'1,20 m est nécessaire pour permettre la circulation de deux personnes. La bonne idée pour une cuisine en double I plus fonctionnelle ? Consacrer un côté de la cuisine aux fonctions froid et lavage et l'autre aux fonctions cuisson.

L'implantation de cuisine avec îlot

Convivial et très tendance, idéal pour les surfaces de 20 m2 au moins, le plan avec îlot de cuisine présente de nombreux avantages fonctionnels et esthétiques. Simple bloc de rangement ou module multi-fonctionnel (cuisson, lavage…), il permet de profiter de vastes aires de stockage et d'un plan de travail conséquent. Mais attention, l'aménagement d'un îlot central peut engendrer des difficultés techniques (raccordements de plomberie, d'électricité jusqu'au centre de la pièce ), comme dans le cas d'un îlot avec évier par exemple.