Comment mettre en valeur votre suspension Sinnerlig d'IKEA ?

Imaginé par la designer Ilse Crawford pour le géant suédois, ce luminaire en bambou tressé s'est vite imposé comme un best-seller de la marque. Comment expliquer un tel succès et pourquoi l'adopter chez soi ? Réponses.

Comment mettre en valeur votre suspension Sinnerlig d'IKEA ?
© Elodie Rothan

Fruit de la collaboration entre Ilse Crawford et IKEA, cette suspension surfe sur la tendance des luminaires qui ont la fibre naturelle et fait désormais partie de ces pièces design iconiques dans lesquelles investir est un bon pari

La petite histoire de Sinnerlig 

Tout commence en août 2015. C'est au sortir de l'été qu'IKEA crée l'événement avec Sinnerlig. Assez novatrice pour l'époque, cette nouvelle collection a de quoi combler toutes les envies de déco nature. Entre liège, grès, toile de jute et bambou tressé, les pièces de Sinnerlig font la part belle aux matières naturelles. Née sous les traits de crayons de la designer britannique Ilse Crawford, élue créateur de l'année au salon Maison&Objet de septembre 2016, Sinnerlig a rencontré un franc succès. Bel euphémisme quand on sait que la suspension éponyme est toujours en vente, des années après sa sortie. 

La suspension Sinnerlig : un design simple, des usages multiples 

De sa confection à la main, à partir d'un matériau renouvelable, le bambou, à son rendu imparfait qui fait tout son charme, elle s'inscrit, toute proportion gardée, dans une démarche slow design. Grâce à son abat-jour tressé aérien, Sinnerlig diffuse une lumière chaleureuse à souhait et dessine des ombres décoratives du plus bel effet sur les murs qui l'entourent. Affichée au prix imbattable de 49,99 euros, elle fait les yeux doux aux petits budgets. Si elle trouve une place de choix dans la chambre à coucher dont elle tamise l'ambiance avec aisance, elle est aussi idéale pour éclairer la salle à manger, comme dans ce loft réaménagé avec des rangements malins. Ici, les propriétaires des lieux ont jeté leur dévolu sur, non pas une, mais bien deux suspensions Sinnerlig, quand on aime, on ne compte pas ! 

suspension-sinnerlig-salle-a-manger
© Edwin Cohas

Et, au cœur de cet appartement lumineux à la déco 100 % green, la suspension Sinnerlig offre un chouette clin d’œil aux paniers tressés détournés en cache-pots, comme à la table XXL boisée