Sanibroyeur : fonctionnement, installation et entretien

Il manque clairement un WC dans votre habitation mais vous ne pouvez ou ne souhaitez pas installer un WC classique ? Le sanibroyeur est peut-être la solution pour vous, lisez plutôt.

Sanibroyeur : fonctionnement, installation et entretien
© Pisit Khambubpha - 123RF

Combles nouvellement aménagés, chambre d'ami en sous-sol, salle de bains des enfants… Un WC supplémentaire n'est jamais de trop, surtout dans une grande maison ! Oui mais qui dit WC classique dit travaux assez importants et parfois même impossibilité totale, quand l'éloignement du point d'eaux usées est trop considérable ou quand la pente d'évacuation s'avère trop faible.
C'est là qu'intervient le sanibroyeur : facile d'installation, il trouvera sa place presque n'importe où chez vous car un WC broyeur ne nécessitera qu'une prise électrique, une arrivée d'eau et un raccord, même réduit, au réseau d'évacuation.
Sachez tout de même qu'il est désormais interdit d'installer un sanibroyeur dans les immeubles neufs, et si vous habitez dans un immeuble ancien, vous devrez demander l'autorisation au Service Technique de l'Habitat de votre commune ainsi que l'accord de l'assemblée générale des copropriétaires. 

Fonctionnement d'un sanibroyeur 

S'il a l'apparence d'un WC ordinaire, le sanibroyeur fonctionne évidemment différemment. Comme son nom le laisse supposer, le WC broyeur va broyer les matières à l'aide d'une râpe et d'un couteau, avant de les évacuer, tout ça grâce à un moteur électrique. Les matières ainsi pulvérisées ne risquent donc pas de boucher les canalisations et peuvent être expulsées sur un réseau d'évacuation au diamètre réduit.
Pour choisir un sanibroyeur, deux options s'offrent à vous :

  • un sanibroyeur intégré, avec le moteur directement installé dans la cuvette, qui prend relativement peu de place car il ne possède pas de réservoir d'eau et qui utilise l'électrovanne à la place de la chasse d'eau. Ce modèle sera généralement le plus silencieux.
  • un sanibroyeur adaptable, qui peut être installé à l'arrière d'un WC classique ou de WC suspendus, ou même déporté. Vous aurez ainsi plus de choix dans les modèles de cuvettes. Vous pourrez aussi, si vous le souhaitez, raccorder l'évacuation d'une douche ou d'un lavabo pour les broyeurs dotés de plusieurs entrées.

Avantages et inconvénients du sanibroyeur

Outre le fait que le sanibroyeur vous offre une grande liberté d'installation, il vous permettra également de faire des économies car un WC broyeur utilise entre 2 et 5 litres d'eau à chaque chasse selon les modèles, contre une moyenne de 5 litres en moyenne pour un WC classique.
Mais, vous le savez, le sanibroyeur n'a pas que des qualités et a notamment mauvaise réputation pour le bruit qu'il émet. Sachez que de plus en plus de modèles silencieux sont disponibles sur le marché, avec un niveau sonore tout à fait acceptable situé entre 40 et 55 dB. Ce qui ne change pas par contre, c'est sa dépendance à l'électricité qui peut s'avérer gênante lors de coupures de courant —mais qui restent normalement rares !
Les sanibroyeurs ont de plus une mécanique assez fragile, il faudra en prendre soin ! Vous ne devrez jeter que du papier toilette dans la cuvette et prévoir un traitement anti-calcaire. Pour l'entretien, oubliez les produits trop corrosifs qui pourraient l'endommager comme l'eau de Javel, et préférez des produits naturels ou spécialement adaptés.

Installation d'un sanibroyeur

Pour installer un WC broyeur, vous aurez donc besoin d'une prise électrique à proximité, d'une alimentation en eau, d'une évacuation d'un diamètre de 22 mm minimum, d'un robinet d'arrêt et d'un clapet anti-retour, surtout si l'installation s'effectue au sous-sol.
Le dégagement à prévoir autour du sanibroyeur est le même que pour des WC classiques : environ 20 cm de chaque côté, et au minimum 40 cm devant la cuvette. A vous de jouer !