Bien placer son canapé : les astuces et erreurs à éviter

Contre un mur, dans un angle, face ou sous une fenêtre, adossé contre un meuble, les possibilités ne manquent pas pour installer un canapé chez soi. L'emplacement idéal peut toutefois varier radicalement d'une habitation à l'autre, en fonction de la surface disponible mais aussi selon le modèle de canapé choisi.

Bien placer son canapé : les astuces et erreurs à éviter
© Elodie Rothan

L'orientation du canapé influe naturellement sur l'atmosphère du salon : mal placé, il risque d'étouffer de précieux mètres carrés, voire de compliquer la circulation. Voici donc nos meilleurs conseils pour placer correctement cette pièce maîtresse au sein d'un volume donné.

Quels paramètres prendre en compte pour placer son canapé ?

La position "idéale" pour le canapé dépend de plusieurs paramètres. Outre la superficie, il faut prendre en compte la forme de la pièce et les éventuels éléments d'architecture qui contraignent l'emplacement du canapé, à l'instar d'un escalier ou d'une cheminée. Les dimensions de l'assise ont également une influence sur la position la plus adaptée, puisqu'un canapé d'angle monopolise forcément plus de mètres carrés qu'une version deux places. Il arrive également que la pièce de vie conjugue plusieurs fonctions - le canapé peut alors endosser le rôle de séparateur.

Contre le mur

Adosser le canapé contre un mur reste l'option la plus populaire car elle permet de libérer une grande partie du salon. Même si l'assise est souvent la pièce maîtresse, elle ne doit pas entraver la circulation pour autant. Installé contre le mur, le canapé épouse et étire naturellement les lignes de l'architecture, laissant toute liberté aux mouvements, et ce peu importe la superficie - autant dire que cette option convient aux petits comme aux vastes salons. La seule condition pour un aménagement réussi étant de choisir un modèle de canapé compatible avec les dimensions du mur.

canape-contre-le-mur

Dans un angle

Nous avons tendance à négliger les coins de pièces qui représentent pourtant de précieux mètres carrés - voilà pourquoi disposer le canapé dans un angle est peut-être le meilleur moyen d'optimiser le salon. Cet aménagement permet non seulement de désengorger la circulation, mais aussi d'envelopper le sofa dans une bulle cosy grâce aux deux murs d'appui. Surtout, il ne faut pas oublier que les canapés d'angle ont été précisément pensés pour se glisser dans ces recoins habituellement délaissés.

canape-dans-un-angle
© Edwin Cohas

Au milieu de la pièce

L'engouement grandissant pour les pièces décloisonnées nous oblige à repenser la disposition du mobilier, et notamment celle du canapé. L'implanter en plein cœur du volume peut sembler audacieux, pourtant c'est un excellent moyen de "découper" le séjour, en deux ou en trois. Un sofa aux belles dimensions remplace aisément une cloison qui aurait tendance à couper la luminosité de la pièce. Dans ce cas de figure, le dossier est exposé aux yeux de tous et ne doit donc présenter aucune trace d'usure. 

canape-au-milieu-de-la-piece
© Elodie Rothan

Face aux fenêtres

Si les fenêtres du salon ne souffrent pas du vis-à-vis, et s'ouvrent sur un jardin arboré ou des sommets enneigées, il serait bien dommage de ne pas en profiter une fois installé dans le canapé. Glisser l'assise juste en face des ouvertures permet d'être aux premières loges pour savourer la vue, et ses couleurs changeantes au fil des saisons. Mieux vaut tester le canapé avant et choisir un modèle avec une hauteur équivalente à celle des fenêtres (les futons seront certainement trop bas pour visualiser l'extérieur une fois assis).

canape-face-aux-fenetres

Sous une fenêtre

Le canapé cristallise de nombreux moments de la journée : on s'y love volontiers pour regarder la télé, lire un bouquin, savourer un thé ou simplement bavarder entre amis. L'installer auprès d'une fenêtre permet justement de profiter des rayons du soleil, qui éclairent mais réchauffent également l'atmosphère de ce coin détente. Il est d'ailleurs recommandé de positionner le canapé sous une ouverture lorsque la luminosité de la pièce laisse à désirer pour réduire l'utilisation de l'éclairage artificiel dès que le temps se gâte.

canape-sous-une-fenetre

Dos à un meuble

Lorsque les mètres carrés sont comptés, il faut faire preuve d'ingéniosité pour permettre aux différents meubles de cohabiter dans le salon sans l'étouffer. L'une des options les plus efficaces étant de disposer le canapé contre un rangement bas - comme un buffet, une étagère, une enfilade - afin de concentrer les plus gros éléments sur une poignée de mètres carrés. Le meuble en question ne peut dépasser la hauteur du dossier, sous peine d'écraser visuellement le canapé. Une disproportion risque en effet de rompre l'harmonie de la pièce de vie.

canape-dos-a-un-meuble
© Elodie Rothan

Sous l'escalier

Dans toutes les habitations, il existe des zones inexploitées qui ne demandent pourtant qu'à être investies. L'espace vacant sous l'escalier étant l'une des plus belles illustrations de ce problème. Si celui-ci donne sur le salon, il peut être intéressant d'y glisser le canapé pour y dessiner un coin détente particulièrement cosy. Quelques conditions doivent cependant être réunies pour permettre l'installation d'une assise sous des marches : une profondeur suffisante pour la largeur d'un canapé, une inclinaison de l'escalier d'au moins 30 degrés afin d'éviter les cognements de tête, la présence d'appliques ou de prises pour éclairer cette zone souvent privée de lumière naturelle.