Plastiques à usage unique : interdictions et par quoi les remplacer ?

Très compliqués à recycler et catastrophiques pour les océans, les objets du quotidien en plastique à usage unique sont désormais pour la plupart interdits. Et voici toutes les alternatives écologiques qui les ont remplacé. Un petit geste pour vous, une grande différence pour notre planète.

Plastiques à usage unique : interdictions et par quoi les remplacer ?
© Volodymyr Hryshchenko - Unsplash

[Mise à jour du 04 février 2022 à 15h30] Vraie tendance de fond et dieu sait qu'il était temps de se pencher sur la question, l'écologie motive nos envies de mode de vie plus sain et toujours plus proche du zéro déchet. Bête noire de la faune marine, les plastiques à usage unique étaient un petit plaisir qui pouvait faire de gros dégâts, quand on sait que chaque année, 8 millions de tonnes de déchets plastiques entrent dans les océans... C'est comme si vous y vidiez un camion poubelle rempli de déchets plastiques par minute. Outre les mesures prises par le gouvernement, certains acteurs du design et de la décoration ont trouvé des solutions pour intégrer le plastique recyclé dans des meubles et objets, désirables à souhait !

Quelle est la définition du plastique à usage unique ?

Comme son nom l'indique plutôt très bien, le plastique à usage unique regroupe tout ce qui ne peut être utilisé qu'une seule fois avant d'être jeté. Bien que la liste des plastiques à usage unique soit très longue, voici quelques-uns des objets que vous utilisiez peut-être tous les jours : bouteilles d'eau en plastique, sacs et films plastiques, tubes de dentifrice, paquets de chips, papier bulle, masques à usage unique...

Quelle est l'ampleur de la pollution plastique sur la planète ?

Aujourd'hui en Europe, plus de 80 % des déchets marins proviennent des produits en plastique à usage unique et des engins de pêche. Très difficiles à recycler mais facile à ingérer par la faune marine, dont certaines espèces terminent dans nos assiettes, les produits en plastique à usage unique n'ont décidément pas bonne presse. De 100 à 1000 ans, c'est la durée que met ce type de plastique à usage unique à être dégradé dans la nature, il y a donc de quoi s'alarmer. 

pollution-plastique-ocean
© Naja Bertolt Jensen - Unsplash

Vers une interdiction de TOUS les objets en plastique à usage unique ?

Sous l'impulsion d'associations, comme Bas les pailles qui vise à sensibiliser le grand public et les institutions concernées - Ministère de la Transition Écologique et Solidaire en tête - aux problèmes causés par le plastique à usage unique, les sacs en plastique ont d'ores et déjà été interdits en France depuis le 1er janvier 2017. En sus, le Parlement européen a validé définitivement l'interdiction de certains plastiques jetables. Petit rappel des faits : 

  • Depuis le 1er janvier 2020, la mise à disposition d'assiettes, gobelets et verres jetables en plastique vendus par lot dans les supermarchés et les cotons-tiges en plastique sont interdits à la vente. Il en va de même pour les bouteilles d'eau plate en plastique utilisées dans les cantines scolaires (sauf difficultés d'accès à l'eau potable).
  • Depuis le 1er janvier 2021, les assiettes, couverts, bâtonnets mélangeurs et couvercles de boisson jetables sont aussi interdits, tout comme les pailles (sauf usage médical), les touillettes ou les contenants en polystyrène expansés dans lesquels sont servis les kebabs. On note également dans la liste les piques à steak, les tiges de ballon ou encore les paillettes en plastique ou confettis. A noter qu'un délai de 6 mois a été laissé aux entreprises afin de leur permettre d'écouler leurs stocks.
  • Depuis le 1er janvier 2022, sont interdites la production d'emballages ou de sacs fabriqués à partir de plastique oxodégradable, la vente au détail de fruits et légumes frais sous conditionnement plastique en-dessous de 1,5 kilogramme, sauf pour certains produits listés par le décret n° 2021-1318 du 8 octobre 2021 et la mise sur le marché de sachets de thé et de tisane en plastique non biodégradable.
  • En 2023, les couverts non-réemployables en cas de consommation sur place seront interdits.
  • Au plus tard le 1er janvier 2025, les emballages constitués de polymères ou de copolymères styréniques, non recyclables, les contenants alimentaires de cuisson, de réchauffage et de service en plastique, dans certains services de santé et en restauration scolaire et universitaire, pour les collectivités territoriales de 2 000 habitants et plus, devront disparaître. L'ensemble des collectivités seront concernées par ce dernier point en 2028.
  • Enfin, l'objectif du gouvernement est de sortir du plastique jetable d'ici à 2040, avec la loi anti-gaspillage qui fixe l'interdiction de tous les objets plastique jetables : bidons de lessive, bouteilles de soda ou de shampoings, sachets de salade, tubes de crème, pots de yaourt... Objectif 0 plastique à usage unique ! 

Quelles sont les alternatives aux produits en plastique à usage unique ?

En attendant 2040 et si, par habitude ou par confort, vous ne pouvez vraiment pas vous en passer, la rédaction a fait le plein de solutions biodégradables, compostables et réutilisables, histoire de mettre, une bonne fois pour toutes, les plastiques à usage unique KO. Si elles possèdent chacune leur petit plus, toutes ces alternatives ont un atout commun : elles ne polluent plus, ou résolument moins, l'environnement et les océans. Pour dire non aux plastiques à usage unique, voici de quoi les remplacer sans tarder ! A dégoter en magasins bio et sur une foule de sites - Etsy, Nature & Découvertes, Amazon... - on met notre main à couper que vous adopterez sans tarder ces alternatives écolo en inox, bambou, verre ou papier. Et pour toujours plus d'inspirations, rendez-vous sur les réseaux sociaux avec le #noplastic

Produits en plastique à usage unique concernés Alternatives écologiques, souvent biodégradables et compostables
Bouteille en plastique Gourde en verre, inox ou bois
Couverts (fourchettes, couteaux, cuillères et baguettes) Couverts en bois, bambou, inox 
Assiettes 

Assiettes en carton kraft, bois, bambou, fibres naturelles (feuilles de palmier, pulpe de canne à sucre, bagasse...), son de blé

Pailles 

Pailles en verre, inox, bambou, silicone, plastique réutilisable, amidon et en papier - attention tout de même à ne pas trop les laisser tremper sinon gare au goût de papier mâché

Gobelets  Gobelets en carton
Cotons-tiges Cotons-tiges en bois, bambou, cure-oreilles écologique
Touillettes Touillettes en bois
Tiges de ballon Morceau de ficelle
© Paille en amidon comestible © Julie Guillermet/Journal des Femmes / Vaisselle en carton, label FSC : de 0,98 à 2,78 euros © Sostrene Grene

Pourquoi une journée internationale sans paille ?

Source de pollution avérée, car trop petites pour être recyclées, et de mise en danger de certaines espèces, les pailles en plastique sont totalement interdites depuis le 3 juillet 2021. Un combat de longue haleine, auquel la journée internationale sans paille a grandement participé. Lancée en 2018 avec le projet Bye Paille et porté par l'association "Low Carbon City" qui vise à réduire notre empreinte carbone, cette journée, fixée au 3 février chaque année, a permis de sensibiliser le grand public à la pollution plastique. Comment ? En initiant un geste simple : refuser les pailles dans les bars et restaurants. Depuis sa création, ce sont plus de 35 pays qui y ont participé. 

Aménager sa cuisine