Quel est le meilleur revêtement de sol pour une cuisine ?

Vous vous demandez quel revêtement de sol vous devriez choisir pour votre cuisine ? Sachez que plusieurs critères sont à prendre en compte. Style déco, pose, entretien, budget... Voici des idées et des conseils pour vous guider dans le choix du revêtement idéal.

Quel est le meilleur revêtement de sol pour une cuisine ?
© Monika Mlynek - 123RF

En plus de faire partie intégrante de l'esthétique de la cuisine, le revêtement de sol devra répondre à certains critères afin de convenir à cette pièce humide. Que faut-il vérifier avant de choisir son revêtements ? Quelles sont les différentes possibilités ? Voici de quoi répondre à toutes vos questions.

Quels sont les critères à prendre en compte pour choisir le sol de la cuisine ?

Le choix du revêtement de sol de la cuisine doit être étudié avec soin car il sera soumis à rudes épreuves : fort passage, humidité, chocs et même peut-être des taches... Alors pour choisir celui qui conviendra le mieux, sachez que le sol de la cuisine devra être :

  • résistant
  • facile d'entretien 
  • étanche 
  • anti-dérapant

Pourquoi choisir du carrelage pour le sol de la cuisine ?

Le carrelage demeure le roi des revêtements de sol dans une cuisine, car il est particulièrement adapté à cette pièce humide. Pourquoi ? Facile à entretenir et prêt-à-poser sur presque tous les sols, même irréguliers, il se décline dans un vaste choix de coloris, finitions et dimensions. Et puis, les carrelages à imitation matières (béton, bois, pierre ou carreaux de ciment…) sont propices à de nombreux projets déco.

Bon point également : le carrelage est accessible à tous les budgets (large gamme de prix de 10 à 80 euros le m²).

Les carreaux de ciment sont-ils une bonne idée pour le sol de la cuisine ?

Colorés, unis ou à motifs, les carreaux de ciment empruntent un large éventail de styles, des plus classiques au plus contemporains. Parfaits pour délimiter un coin cuisine, ils peuvent être disposés sur toute la surface du sol, en frise, le long d'un meuble… se pliant à toutes les velléités créatives. Veillez cependant à choisir des modèles résistants, contenant une quantité de ciment élevée. Notez aussi que plus un carreau est grand, plus il sera fragile, en particulier au moment de sa manipulation. Pour éviter les mauvaises surprises, optez pour une épaisseur de carreau d'au moins 16 mm

Attention, les carreaux de ciment sont aussi moins faciles d'entretien. N'oubliez pas de les traiter après la pose à l'aide d'un bouche-pore pour conserver leurs couleurs dans le temps et empêcher les tâches de se fixer. Nettoyez-les à l'eau et au savon noir et proscrivez absolument le chlore et les détergents acides ! Prix : de 75 à 140 euros le m2 en moyenne.

© Cécile Debise/JournalDesFemmes.com

Peut-on mettre du parquet dans la cuisine ?

Chaleureux, authentique, le bois séduit de plus en plus de foyer français qui l'adoptent pour leur cuisine, qu'elle soit fermée ou ouverte sur le séjour. Le bois et l'humidité ont la réputation de ne pas faire bon ménage ? Qu'à cela ne tienne, de nombreux éditeurs proposent aujourd'hui des parquets spécifiquement destinés aux cuisines, le plus souvent en bois exotique imputrescible (teck, wengé…), dur (chêne, acacia…) ou réifiés (un procédé thermique qui sèche le bois). La condition ? Faire appel à un professionnel pour la pose, afin d'assurer une étanchéité parfaite du support. Et préférer les parquets huilés, plus résistants aux rayures. Côté budget, comptez entre 50 et 150 le m2, selon l'essence choisie.

Le sol en PVC s'adapte-t-il dans la cuisine ?

Faciles d'entretien, étanches et bon marché, les sols souples en pvc sont l'allié des cuisines en manque de personnalité. Proposés dans une infinité d'imprimés, couleurs et effets de matière (parquet blanchi, béton…), ils permettent de relooker la cuisine à moindre coût. Les sols souples sont disponibles sous formes de dalles, lames ou rouleaux. Les dalles et lames adhésives se posent sur un sol lisse. Les dalles et lames à clipser sont prévues pour les sols irréguliers et sont démontables facilement. Les dalles et lames autoplombantes peuvent se poser directement sur un carrelage facilement et rapidement. En rouleau, le sol PVC existe en largeur de 2, 3 ou 4 m.

© Gerflor

Pour assurer une bonne longévité à votre sol en pvc, choisissez un spécimen spécial passage intensif doté d'une couche d'usure comprise entre 0,25 et 0,30 mm, qui limitera les chocs et facilitera son nettoyage. Le prix ? Entre 15 et 60 euros le m2 en moyenne.