Le kitsch, c'est chic et on vous le prouve !

Pas vraiment beau mais pas tout à fait laid non plus, le kitsch a longtemps été synonyme de mauvais goût. Aujourd'hui, c'est la tendance néo-kitsch qui donne le tempo d'une déco rétro plus très choc mais résolument chic. Matières, motifs, couleurs, voici les clés pour oser le kitsch... et l'assumer.

Le kitsch, c'est chic et on vous le prouve !
© IKEA

Par définition, sont qualifiés de kitsch des objets ou œuvres d'art au style volontairement démodé. Mais, en déco comme ailleurs, les goûts et les couleurs sont assez subjectifs et chacun voit le kitsch différemment. Dans les grandes lignes pourtant, le kitsch est synonyme d'excentricité, il est tape-à-l'œil et quelquefois un peu provoc'. A l'antithèse du style scandinave, il met en scène des ambiances bigarrées bien loin du minimaliste cher à nos amis nordiques, peuplées de bibelots et d'imprimés métissés. Les codes du kitsch ? Ne pas en avoir justement et c'est bien cela qui fait son charme ! Alors que l'on cherche à twister un intérieur un peu fade ou à lui faire gagner en créativité, le kitsch n'a pas dit son dernier mot. Leçon de néo-kitsch ou quand le moche devient beau ! 

La petite histoire du kitsch

Pour la première fois prononcé en Bavière vers 1870, le mot kitsch n'entre dans la langue de Molière qu'un siècle plus tard, dans les années 1960. Quant à l'inspiration qui en a découlé, certains disent qu'elle remonte à l'Antiquité et d'autres préfèrent l'associer à la Renaissance et sa mouvance baroque. Une chose est sûre, le kitsch est un enfant du XIXe siècle, au cours duquel la production en série voit le jour et, avec elle, l'essor de la société de consommation. Caractérisé par la fétichisation, la collection et l'accumulation d'objets divers et variés, le kitsch se joue des normes, des us et coutumes et n'en fait qu'à sa tête : mélange approximatif de matières, motifs et couleurs, rien ne lui fait peur ! 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Unique boutique of cuteness (@vinnieboyvintage) le

Quand le kitsch se la joue chic 

Dans l'imaginaire populaire, et le nôtre aussi, kitsch rime avec une foule d'objets surannés plus incongrus les uns que les autres, comme des souvenirs que l'on pensait à jamais perdus. Ainsi, napperons en dentelle, coussins vêtus de canevas, sacro-sainte couverture en crochet, trophées de chasse, coucous suisses, bibelots en porcelaine, effigies religieuses et autres rideaux de porte chenille ont marqué nos esprits et pas qu'un peu. Grosse pensée aussi pour la carafe en forme de coq ou de canard chère à grand-mère, kitsch ou pas kitsch telle est la question ! Sans oublier les innombrables imprimés bariolés, associés façon patchwork : tartan, motifs écossais, Liberty... Fatigués d'avoir été trop aseptisés, nos intérieurs surfent désormais plus que jamais sur la tendance appartement-galerie : l'accumulation (re)prend du galon et les collections sortent à nouveau des placards. Si vous n'avez pas froid aux yeux et souhaitez inviter le kitsch chez vous, mieux vaut y aller mollo. Quelques lés de papier peint par-ci, une collection d'assiettes exposées au mur de la cuisine par-là, un rideau de porte en bambou pour séparer deux espaces de vie... Bref, jouer le jeu c'est bien mais avec parcimonie, c'est mieux !  

 

decoration-kitsch
Voir la vie en kitsch avec Pierre Frey © Yves Duronsoy
salon-deco-kitsch
© IKEA
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par BIG MAMMA (@bigmammagroup) le