Un bâtiment classé

Lavoir, bâtiment de l'armée, squat... Le dernier lavoir parisien datant du XVIIIème siècle a vécu plusieurs vies pour finalement être racheté par un promoteur. Ce dernier l'a réhabilité pour en faire des plateaux libres soumis à la vente. Les multiples ventelles présentent sur l'ossature en bois servaient à l'origine à faire sécher le linge. L'autorisation de supprimer les lamelles de bois devant les ouvrants a été difficile à obtenir mais permet de gagner en luminosité et de ne pas se sentir trop enfermé dans l'appartement.
©  Anne-Charlotte Dusseaulx / Le Journal des Femmes