Slow Design, et si on ralentissait la cadence ?

Consommer moins mais mieux, c'est en substance la philosophie prônée par le mouvement Slow Design. Quelles sont les valeurs de cette démarche (d)éco éthique et comment tendre vers un design plus engagé et responsable ? Réponses.

Slow Design, et si on ralentissait la cadence ?
© Tine K Home

Encouragé.e.s par les grandes enseignes à consommer toujours plus, sans pour autant se soucier des conséquences, nous voilà enfermé.e.s dans un cercle vicieux, bien loin d'être vertueux. Alimentation, tourisme, culture, aucun domaine n'est épargné et c'est, depuis quelques années, au tour de la décoration et du design de revoir leur copie. Zoom sur le Slow Design ou Slow Déco, un mouvement qui nous veut du bien. 

Qu'est-ce que le mouvement Slow Design ?

Apparu dans les années 2000, en réponse à notre société de surconsommation, le Slow Mouvement a d'abord concerné la Slow Food, aux antipodes du Fast Food, le Slow Travel ou la Slow Life de manière plus générale. Résultante directe de cette pensée, la mouvance Slow Déco a été théorisée par l'universitaire anglais Alastair Fuad-Luke dans son best-seller The Eco-design Handbook, paru en 2002. Mais alors quelle est la définition du Slow Design ? Comme son nom l'indique plutôt très bien, il invite à ralentir, à prendre le temps de créer des meubles et objets moins gourmands en ressources humaines, économiques et industrielles. Mieux pensées et mieux conçues, les créations Slow Design sont plus éthiques, plus respectueuses de la nature et de l'humain aussi. En bref, le mouvement Slow Design n'a qu'un seul objectif : atteindre le bien-être de tous les individus, de l'environnement et de la société dans sa globalité.

tapis-berbere-tissage-maroc
Tissés par les mains expertes des artisanes de l'Atlas Marocain, les tapis berbères de Secret Berbère offrent tous un rendu unique © Secret Berbère

Les 5 grands piliers du Slow Design

Concrètement, la philosophie Slow Design repose sur cinq valeurs fortes que l'on vous détaille sans plus attendre. 

  1. Concevoir des produits capables de répondre à un vrai besoin et non à une mode qui finira à coups sûrs par s’essouffler. 
  2. Privilégier des créations uniques ou développées en édition limitée et dire non aux objets standardisés.
  3. Utiliser des matériaux recyclés, récupérés ou upcyclés pour les façonner, de manière à réduire les déchets de production, réutiliser les chutes, faire du neuf avec du vieux...
  4. Valoriser l'artisanat et les savoir-faire traditionnels afin d'en garantir la pérennité et éviter qu'ils ne tombent dans l'oubli. 
  5. Respecter l'environnement et contribuer au développement durable à l'aide de techniques de production peu ou pas polluantes qui ne sont pas néfastes pour l'Homme.

Si ces 5 piliers Slow Design sont respectés, c'est gagné ! En bonus, on ne pourrait que trop vous recommander de faire honneur au Made in France. 

Les marques et les designers s'engagent en faveur du Slow Design 

Au-delà de l'argumentaire marketing, certains acteurs du secteur œuvrent pour que le Slow Design devienne la norme. En travaillant main dans la main avec des tisserandes mayas issues de communautés villageoises de l'état du Chiapas au Mexique, El Camino de los altos c'est LA jolie marque qui, en plus d'être éthique, permet aux femmes de rester indépendantes financièrement. D'origine néerlandaise, le designer Piet Hein Eek a fait de la récup' son dada et fabrique du mobilier 100 % écolo à l'aide de matériaux inutilisés depuis de nombreuses années. En 2018, il a d'ailleurs collaboré avec IKEA pour Industriell, une collection aux accents artisanaux. En France, le studio 5•5, un collectif de design global fondé en 2003 par Claire Renard, Vincent Baranger, Jean-Sébastien Blanc et Anthony Lebossé après leurs études à l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués, s'intéresse de très près au recyclage des objets du quotidien, pour un design engagé et responsable. Né à Dijon, Ferréol Babin est l'un de ces talents du design hexagonal dont on suit le parcours avec curiosité et envie. C'est dans la banlieue nantaise, loin de l'agitation citadine, qu'il sculpte à la main ses cuillères en bois, devenues de véritables objets de convoitise. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Ferréol Babin (@ferreol_babin) le

Tendre la main au Slow Design oui, mais comment ?

Evidemment ces produits en accord avec la démarche Slow Design ont un coût et sont souvent plus chers que ceux considérés comme jetables. Mais, puisque bien produits, ils sont aussi plus faciles à rentabiliser, de par leur durée de vie et peuvent même se transmettre de génération en génération. En pleine prise de conscience Slow Design, vous êtes partant.e.s pour en finir avec le matérialisme et la superficialité ? Alors déjà bravo parce que c'est peut-être bien ça le plus compliqué. Notre conseil pour y arriver : ne pas brûler les étapes et y aller à votre rythme, de manière à se détacher des possessions matérielles pour ne plus acheter que l'essentiel. A notre échelle, faire soi-même son petit mobilier ou ses objets mais aussi acheter en seconde main restent de bonnes pratiques. A vos marques, prêt(e)s, déconsommez ! 

vase-en-bois-anne-sophie-boucard
Soliflores en bois de hêtre dessinés par Anne-Sophie Boucard et fabriqués en France © an°so
pastille-feutre-mushkane
Pastille en feutre, une matière naturelle renouvelable, réalisée à la main au Népal © Maeva Delacroix
collection-textile-tissee-a-la-main
Tissées dans les règles de l'art, les collections d'El camino de los altos conjugue authenticité et style © El Camino de los altos
chaise-ssd-tiptoe
Simple, Strong et Durable, la chaise SSD de TIPTOE a vraiment tout bon ! © TIPTOE

Slow Design, et si on ralentissait la cadence ?
Slow Design, et si on ralentissait la cadence ?

Encouragé.e.s par les grandes enseignes à consommer toujours plus, sans pour autant se soucier des conséquences, nous voilà enfermé.e.s dans un cercle vicieux, bien loin d'être vertueux. Alimentation, tourisme, culture, aucun domaine n'est...