Un appartement et une chambre de bonne réunis pour le meilleur

Supervisé par Little Worker, le chantier qui a vu renaître cet appartement a demandé du temps. Murs porteurs abattus, sols et cloisons déposés... Une mise à nu nécessaire pour la famille de propriétaires.

Au cœur du quartier La Chapelle, dans le XVIIIe arrondissement de Paris, coup de projecteur sur une rénovation de grande ampleur. Contactés par un couple de trentenaires qui habitait au 9e et dernier étage d'un immeuble construit dans les années 1970/1980, les façonneurs d'intérieur de Little Worker se sont vus confier une mission délicate. Celle de rassembler l'appartement que leurs nouveaux clients occupaient actuellement avec une chambre de bonne attenante. Responsable des travaux, l'ingénieur César Truchy nous en a détaillé les différentes étapes. 

Beaucoup de démolition...

Revu et corrigé par le cabinet Heros Architecture, le plan de l'appartement a été optimisé au maximum. Objectifs ? Gagner de précieux mètres carrés, créer un bel espace de vie et faire le plein de lumière, de la terrasse avec vue sur le Sacré-Cœur exposée plein Ouest jusqu'au balcon, de l'autre côté. S'en est suivi une phase d'études de trois mois puis il a fallu obtenir l'aval de la copropriété quant à l'abattage de certains murs porteurs, entre l'ancien salon et la chambre de bonne. Une fois que tous les feux étaient au vert, l'appartement, encore habité par les clients, a été vidé en partie - certains meubles ont été entreposés dans l'une des pièces pendant toute la durée du chantier. Afin de conserver la cuisine en l'état, elle a été protégée comme il se doit. Et pour mener à bien cette rénovation, Little Worker a fait intervenir deux entreprises : l'une spécialisée dans la démolition et l'autre, tout corps d'état. Puisque la propriétaire, enceinte, devait accoucher le 9 mai, les équipes avaient trois mois, pas plus, pour livrer le projet ! 

... pour un 120 m² lumineux à la déco rétro 

Ainsi décloisonnés, les espaces de vie bénéficient aujourd'hui d'une exposition traversante et font le plein de luminosité grâce à six grandes baies vitrées. Un beau parquet en chêne massif a été posé partout, sauf dans les pièces techniques que sont cuisine et salles d'eau. Et la chambre de bonne s'est transformée en suite parentale baignée de lumière. Si on oublie un dégât des eaux avant et pendant les travaux qui a gêné l'avancée des travaux, au moment de la peinture des murs notamment, le chantier s'est déroulé dans de très bonnes conditions. Imaginée par la propriétaire des lieux, Maëlle Couraudon, la décoration intérieure mixe des pièces vintage chinées chez le brocanteur du coin avec des meubles et objets plus contemporains. 

Un appartement et une chambre de bonne réunis pour le meilleur
Un appartement et une chambre de bonne réunis pour le meilleur

Au cœur du quartier La Chapelle, dans le XVIIIe arrondissement de Paris, coup de projecteur sur une rénovation de grande ampleur . Contactés par un couple de trentenaires qui habitait au 9e et dernier étage d'un immeuble construit dans les années...