Avant-après : un petit duplex sous les toits qui n'a rien à envier aux grands

Destiné à être loué meublé, ce 30 m² humide, plus du tout au goût du jour et mal foutu, avait pourtant du potentiel avec sa belle hauteur sous plafond et sa vue dégagée sur les toits de Paris. Après le passage de la team Les Murs ont des Oreilles, il est archi bien pensé, plus lumineux que jamais et ponctué de couleurs primaires. Visite !

C'est dans le Paris historique, non loin de la cathédrale Notre-Dame, que l'on vous emmène aujourd'hui, à la découverte d'un duplex pimpant. Exposés Nord-Ouest et nichés sous les toits d'un immeuble ancien, ces 30 m² - loi Carrez - jouissent d'une superbe hauteur sous plafond, même en mezzanine. Pour preuve, même un grand gaillard peut s'y tenir debout, presque partout. Afin d'atteindre son objectif, la location meublée des lieux, la propriétaire s'est tournée vers l'équipe de choc formée par la décoratrice et fondatrice de l'agence Les Murs ont des Oreilles, Valérie Laporte Volatier, par l'architecte DPLG Charlotte Soissons Lenormand et par l'architecte et décorateur Brice Bourdon. 

Un duplex vétuste et mal agencé... 

Avant travaux, le duplex était certes habité mais "crapoteux" et dans son jus en étaient les maîtres-mots. A gauche de l'entrée, un couloir inutile desservait une salle de bains étriquée. Séparée, la cuisine avait, elle aussi, besoin d'air. Agencé pile devant la porte d'entrée, le grand escalier de meunier en bois foncé bouchait la vue et la plupart des matériaux n'étaient plus d'actualité. Et, point noir du projet ? De gros problèmes d'humidité, notamment sur la façade de l'immeuble mais aussi aux quatre coins du duplex... 

... revu et corrigé du sol au plafond ! 

Afin de le moderniser, d'en redistribuer les espaces de vie pour le rendre plus fonctionnel et d'en exploiter le moindre centimètre carré, les pro de l'agence Les Murs ont des Oreilles ont eu carte blanche. Inspirés par l'univers nautique, ils ont fait honneur à une décoration épurée, entre blanc et au bois, juste réveillée à l'aide de quelques niches aux couleurs primaires, clin d'œil à l'oeuvre de Mondrian et d'affiches colorées. De belle facture, l'escalier a été conservé. Repeint, agrémenté d'un garde-corps en cordage et de spots, il a changé de côté et a volontairement été laissé à claire voie. De leurs côtés, cuisine et salle d'eau ont changé du tout au tout. En mezzanine, une chambre douillette a vu le jour sous les poutres apparentes, assortie d'une grande penderie sur mesure. 

Avant-après : un petit duplex sous les toits qui n'a rien à envier aux grands
Avant-après : un petit duplex sous les toits qui n'a rien à envier aux grands

C'est dans le Paris historique, non loin de la cathédrale Notre-Dame, que l'on vous emmène aujourd'hui, à la découverte d'un duplex pimpant. Exposés Nord-Ouest et nichés sous les toits d'un immeuble ancien, ces 30 m² - loi Carrez ...