Poêle à bois VS poêle à granules : lequel choisir ?

Poêle à bois ou poêle à granules ? Quelles sont les spécificités et les différences de ces appareils de chauffage ? Lequel est le plus adapté à vos besoins de chauffage ? On vous aide à y voir plus clair.

Poêle à bois VS poêle à granules : lequel choisir ?
© Elodie Rothan

Choisir son poêle en fonction de son mode de vie
Poêle à bois et à granules, à chacun son rituel. Le fonctionnement du poêle à bois implique d'aller chercher et de couper du bois : il correspond davantage à un mode de vie rural, principal ou secondaire. En revanche, le poêle à granules, dit également à pellets, reste plus adapté à des milieux urbains ou périurbains. Le combustible s'achète en sac, de 15 kg en général, et se déverse simplement dans le réservoir de la machine. Mais qu'ils soient à bois ou à granules, et au-delà de leur fonction première, ces sources de chaleur, tout comme une authentique cheminée, sont de véritables éléments de convivialité dans une maison.

Les contraintes d'un poêle de chauffage
Que ce soit pour la mise en marche ou le changement de température, avec un poêle à granules, ce genre de contraintes disparaissent, puisqu'il est doté d'une carte informatique, que l'on programme selon ses besoins, même à distance grâce à la domotique. En revanche, le poêle à bois requiert une surveillance constante, que ce soit en termes d'alimentation régulière ou de gestion de l'air.

Côté esthétique
Poêle à bois et poêle à granules peuvent tous deux être réalisés à partir d'un alliage de fonte et d'acier, qui leur assure d'être aussi esthétiques que résistants. Néanmoins, le poêle à granules, à cause du matériel technique qu'il abrite, ne permettra pas autant de fantaisies dans sa conception qu'un poêle à bois. Mais le poêle à granules pourra se fondre dans un mur, pour un encombrement minimum.

Poêle à granules Organdi Richard Ledroff © Richard Ledroff

Entretenir un poêle à bois ou à granules
Une fois installé, le poêle à bois nécessite un entretien plus important qu'un poêle à granules. Il faudra notamment nettoyer la vitre d'insert. Concernant le poêle à granules, si ces dernières sont de bonne qualité, il faudra vider le cendrier une fois par mois, et un coup de chiffon chaque semaine suffira. Malgré tout, l'appareil aura besoin d'une maintenance chaque année.

La consommation énergétique d'une poêle à bois ou à granules
Écologiques, granules et bois restent économiques, à condition de bien choisir la puissance de son appareil. Pour l'un comme pour l'autre, il est important que la puissance soit adaptée à la superficie de l'intérieur à réchauffer. 5 kilowatts-heure subviennent au besoin en chaleur d'une construction de 35 m² construite avant 1989 et non rénovée, et de 70 m² en habitat neuf. Les deux modes de chauffage offrent une visibilité claire sur les dépenses énergétiques. A noter : la ventilation permet au poêle à granules de récupérer et réutiliser le flux de chaleur présent dans la pièce. Notamment celui du plafond (environ 20 %) pour le diriger vers le sol, plus froid.

Quel prix pour un poêle à bois ou à granules ?
Il faut compter un minimum de 500 euros pour un poêle à bois et de 1 500 euros pour un poêle à granules.

(La rédaction remercie Flamine Andrade, responsable Marketing Opérationnel & Communication des marques Supra et Richard Ledroff, pour ses conseils.)