Bien choisir sa porte coulissante

Besoin de gagner des mètres carrés ou envie d'apporter une touche de modernité ? Installer une porte coulissante reste une option de choix. Type de porte coulissante, matériaux, système d'installation, prix… Voici tout ce qu'il faut savoir avant de poser une porte coulissante chez soi.

Bien choisir sa porte coulissante
© Lapeyre

Facile à installer et idéale pour  séparer deux pièces, une porte coulissante permet d'optimiser les petits espaces. Ce type d'ouverture offre un vrai gain de place par rapport à une porte battante classique : l'espace nécessaire à la rotation de la porte se trouve ici libéré grâce au panneau qui glisse le long du mur. Une porte coulissante permet aussi d'apporter à son intérieur une touche de modernité et peut être un vrai choix déco. Une porte verrière par exemple est idéale pour cloisonner une entrée ou une cuisine, et créer chez soi un esprit loft. 

Il existe aujourd'hui un large choix de modèles pour répondre à tous les besoins. Le principe est simple : la porte, composée d'un ou plusieurs vantaux, coulisse le long d'un rail et peut, selon le système d'installation, disparaître totalement dans la cloison. La porte coulissante à galandage est ainsi une option de choix si l'on veut pouvoir dissimuler la séparation.

Ce type d'installation est aussi intéressante pour créer une cloison temporaire. Délimiter un espace bureau, créer un peu d'intimité pour faire une chambre d'appoint, ou encore fermer le salon dans une grande pièce à vivre devient ainsi un jeu d'enfant. Il suffit d'installer des cloisons suspendues, qui coulissent elles aussi sur un rail, permettant d'ouvrir et de fermer les panneaux en un clin d'œil.

Un soin particulier a aussi été apporté à l'esthétique et on trouve désormais toutes sortes de finitions, du PVC à l'alu, en passant par le verre ou le bois. On peut même opter pour des portes colorées ou imprimées de motifs variés. Il existe plusieurs systèmes d'installation. Tous nécessitent la pose d'au moins un rail en hauteur, accompagné ou non d'un guidage au sol.

© Lapeyre

Porte coulissante en applique 

C'est le système le plus simple : le rail est directement fixé sur le mur. Ce type d'installation convient à toutes les cloisons, il faut simplement veiller à ce qu'il y ait une largeur suffisante pour que la porte puisse s'ouvrir et se fermer en glissant sur le rail (prévoir au moins 2 mètres, soit la longueur du rail).

Porte coulissante à galandage

Ici, la porte coulisse en s'insérant dans le mur à l'ouverture. Plus complexe, ce système est plutôt envisagé dans des constructions neuves ou lors de travaux de rénovation, car il nécessite une double cloison adaptée qui puisse accueillir le rail et les vantaux.

Porte coulissante sur rail apparent ou rail caché

En fonction du type de porte choisi et de son utilité, on pourra opter pour un habillage visant à camoufler le rail. Si la porte a une simple fonction de séparation, on peut vouloir le cacher pour ne retenir que le côté pratique de l'installation. Avec une porte stylisée, comme une porte verrière par exemple, le rail fait partie de l'ensemble et devient alors un élément de déco à part entière. On préférera dans ce cas de le laisser apparent.

Quels matériaux privilégier pour une porte coulissante ?

Le choix des matériaux dépend bien sûr de l'esthétique désirée, mais également de la fonction de la porte coulissante. Pour une vraie séparation, on va privilégier des matériaux occultant, une porte pleine avec une finition bois par exemple, ou bien une porte vitrée avec un effet givré, opaque, qui laisse passer la lumière tout en préservant des regards indiscrets. On peut aussi opter pour une finition en verre noir, très chic, ou encore une porte miroir, pratique dans une entrée ou dans une chambre. Si la porte a aussi une fonction décorative, on va opter pour des matériaux au style affirmé, comme une porte verrière avec une structure en alu et des panneaux vitrés, ou un modèle personnalisé.

Le prix d'une porte coulissante

Il y en a pour tous les budgets, le prix variant en fonction du système choisi, mais aussi du type de porte. Plus le système d'installation est complexe et la porte travaillée, plus la facture grimpe. Compter une centaine d'euros pour un système en applique et une porte basique (avec une façade pleine par exemple). Pour un système à galandage, compter entre 200 et 600 euros. Du côté des portes, la fourchette de prix varie de quelques dizaines d'euros pour une porte basique, jusqu'à 700 euros pour une porte verrière.

Merci à Aurélie Pescheur, chef de produit portes intérieures et séparation de pièces chez Lapeyre, pour ses conseils.